Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Convergences révolutionnaires > Numéro 136, février 2021

Recommandations

Pour poursuivre la lecture...

Mis en ligne le 20 février 2021 Convergences


CULTURE

Séries télé, films, BD, livres : des extraits de ce que vous pourrez retrouver sur notre site.

Documentaires

Ce film est visible sur arte.tv jusqu’au 9 mai 2021. À travers des images d’archives passionnantes le film décortique ce que certains à l’époque ont pu présenter comme le « miracle économique » du nazisme. Les industriels ont été vite rassurés par l’interdiction des syndicats, remplacés par le Front du Travail. Le système économique nazi s’est organisé autour de la guerre, de la mort, du vol et du travail forcé.

Documentaire en quatre épisodes diffusé le 31 janvier 2021 sur France 5, disponible sur la plateforme de replay France.tv jusqu’au 2 avril ainsi que sur Mediapart. Quarante ans d’histoire de l’Irak, pays martyr d’un système impérialiste dépendant des réserves de pétrole de la région. L’exposé au cordeau de cette spirale infernale pour le peuple irakien a le mérite de livrer un tableau cru des agissements des grandes puissances du monde « civilisé ».

Bandes dessinées

La Découverte, 2020, 240 p., 28 €

Son livre publié en 1961, Les Damnés de la Terre, est un appel à la révolution anticoloniale dans le Tiers Monde. Le livre sera saisi plusieurs fois par les autorités. L’Algérie, sur laquelle Fanon fondait les plus grands espoirs, a montré les limites de sa politique. Avec l’indépendance, le FLN a pris le pouvoir et installé une bureaucratie militaire anti-ouvrière contre laquelle les classes populaires d’Algérie continuent de lutter aujourd’hui.

Actes Sud - L’An 2, 2019, 294 p., 26 €

Dans ce premier tome sur la Révolution française, cette BD intelligente, drôle, redonne toute sa place aux ventres vides et à des événements peu retenus par l’imaginaire collectif. On attend la suite en préparation avec impatience !

Livres

Plon, 2020, 255 p., 19 €

Faïza Guène est une écrivaine de 35 ans d’origine algérienne. Elle s’était fait connaître en 2004 avec son premier roman, Kiffe kiffe demain, qui avait connu un incontestable succès. Dans La Discrétion, elle suit pas à pas l’histoire d’une mère de famille, depuis sa naissance non loin de la frontière algéro-marocaine, jusqu’à une cité HLM à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Un livre généreux et chaleureux qui permet de comprendre de l’intérieur ce que subissent aujourd’hui nombre de jeunes des cités qui ne se sentent chez eux ni ici, ni là-bas.

Michalon, 2020, 21 €

Ce livre est consacré à une affaire judiciaire du début du XXe siècle que l’on qualifia à l’époque, et à juste raison, d’« affaire Dreyfus du mouvement ouvrier ». Le principal protagoniste est Jules Durand, militant syndicaliste-révolutionnaire, secrétaire du syndicat des dockers-charbonniers du Havre qui a lancé une grève illimitée contre la Compagnie générale transatlantique. La grève tient bon et l’employeur veut y mettre fin coûte que coûte…

Les Bons Caractères, 2021, 222 p., 15 €

Cet ouvrage retrace la vie personnelle et militante de Pierre Bois (1922-2002), qui, jeune ouvrier, fut le dirigeant de la grande grève de l’usine Renault en 1947. Ce livre – dont la rédaction finale date de mai 1998 – s’arrête à la fin des années 1950 avec la création du groupe Voix ouvrière, dont Pierre Bois fut un des dirigeants. C’est-à-dire qu’il ne couvre qu’une grosse vingtaine d’années d’une riche vie militante qui s’est poursuivie sur plus de 40 ans, à la direction de VO et de Lutte ouvrière.

Globe, 284 p., 22 €

Le livre Hillbilly Élégie de James David Vance, est écrit en 2016. Au travers cette saga familiale, Vance s’intéresse plus généralement à ceux que l’on appelle les « hilbillies », littéralement les « gars des collines ». Ils sont nombreux à vivre dans l’immense massif montagneux des Appalaches, dans le sud-est des États-Unis. Dans les années 1950, beaucoup vont tenter leur chance vers les États plus au nord qui leur offrent des emplois industriels. La crise économique va les transformer ces régions en « rust belt » (ceinture de rouille), une région dévastée par le chômage. C’est sur ce désespoir que va surfer un démagogue comme Trump.

Stock, 2020, 19,50 €

Qu’est-ce que le plastique ? Pourquoi a-t-il supplanté beaucoup de matériaux ces dernières décennies ? Comment fonctionne sa fabrication ? Ce livre coécrit par une journaliste et une chercheuse spécialisée dans les matières plastiques est riche en vulgarisation concernant la chimie du plastique et l’historique de son développement industriel. La plupart des matières plastiques ne sont pas recyclables, sans parler des outils marketings que sont les « bioplastiques », fabriqués à partir de matières végétales mais identiques à ceux fabriqués à partir de pétrole… En bref, le livre souligne l’hypocrisie totale de la plupart des acteurs de l’économie verte.

Rue de l’échiquier, « Diagonales », 2020, 13 €

Ce petit livre de Flore Berlingen (directrice de l’association Zero Waste) remet quelques pendules à l’heure. Tous les déchets ne sont pas recyclables, et ceux qui pourraient l’être ne le sont pas forcément. Le tri sélectif ne garantit pas le recyclage (loin de là) et sert surtout pour les organismes gérant la collecte des déchets à faire reposer sur les individus la responsabilité du recyclage et de son absence.

Les Liens qui libèrent (LLL), 2020, 267 p., 19 €

Entre août 2016 et juillet 2020, Cédric Hérou a été interpellé, convoqué par la justice, voire mis en examen, pas moins d’une trentaine de fois. Chaque fois, le « crime », ou plutôt le « délit », qu’on lui reprochait était d’avoir aidé et hébergé bénévolement dans sa ferme des migrants qui tentaient de passer d’Italie en France… Notons que, en 2018, le cinéaste Michel Toesca a consacré au combat de Cédric Hérou un documentaire (qui dure 1 heure 40) intitulé Libre.

Un polar écologiste et un thriller social

Michel Lafon, 2020, 350 p., 19 €

Pour écrire ce livre, Olivier Norek a largement puisé dans son expérience professionnelle. Il a d’abord travaillé trois ans comme bénévole à l’ONG Pharmaciens sans frontières. Ensuite, il s’est engagé deux ans dans l’armée avant de rejoindre la police judiciaire où il est resté en poste dix-huit ans. Finalement il s’est lancé dans une carrière littéraire en publiant six romans (Impact est le dernier) et en écrivant deux scénarios pour le cinéma et la télévision. Puis ce polar… édifiant !


Beaucoup d’articles prévus ne trouvent pas place dans ce numéro de Convergences révolutionnaires ! Mais nous ne pouvons que vous en recommander la lecture sur notre site.

Automobile

22 février 2021

Mercredi 10 février, le patronat de l’automobile et le ministère de l’Industrie se réunissaient à propos de la pénurie mondiale de semi-conducteurs, qui impacte la production automobile à travers le monde depuis janvier. À PSA déjà, les remous dans la production se font sous menace de chômage partiel, pertes de salaire à la clé. Les mêmes larmes de crocodile du patronat au printemps 2020 avaient servi à licencier des milliers d’intérimaires et à sous-payer les salariés aux frais de l’État… jusqu’à la miraculeuse remontada du marché de l’automobile à l’été, qui amenait Les Échos à titrer « Pandémie de Covid-19 : l’industrie automobile européenne a échappé au pire ». Les salariés aimeraient pouvoir en dire autant. Enfin, cette affaire de semi-conducteurs est un enjeu de la guerre économique entre la Chine et les États-Unis.

Gouvernement

Mercredi 10 février, le projet de loi issu des propositions de la Convention citoyenne pour le climat était présenté au Conseil des ministres. Cette convention, et ses 150 « citoyens » tirés au sort, était une manœuvre destinée à canaliser la colère bien légitime contre les responsables du saccage de l’environnement, dans une forme de « dialogue social » gouvernemental. Exactement comme le « Grand Débat/grand blabla » visait à étouffer la colère des Gilets jaunes.

Certaines mesures proposées par la convention climat avaient un intérêt dans le contexte de la crise actuelle : la mise en place de chèques alimentaires pour permettre aux plus pauvres d’accéder à des aliments de qualité, ou encore la « réquisition de logements et bureaux vacants » pour loger les sans-abris – car la réquisition est aussi un recyclage ! Évidemment, le gouvernement a biffé ces deux mesures du projet de loi. Aux luttes de les imposer !

Dans le monde

29 janvier 2021

La campagne tapageuse d’André Ventura, candidat du nouveau parti d’extrême droite Chega ! (ça suffit !), très relayée dans les médias, a de quoi inquiéter : seul député de sa formation née en 2019, il a surfé sur la crise montante, se présente comme un « antisystème » dans les traces de Trump et a eu le soutien de Marine Le Pen présente au Portugal les 8 et 9 janvier derniers. Le leader de Chega a clairement menacé « l’extrême gauche » dans certains discours, visant par là le Bloc de gauche et le Parti communiste et déclaré qu’il fallait en finir avec les syndicats. Les femmes n’auraient elles aussi qu’à bien se tenir… Un « antisystème » pur fruit du système.

28 janvier 2021

Depuis son retour le 17 janvier et son arrestation, l’opposant libéral et nationaliste Alexeï Navalny a provoqué, très certainement au-delà de ses propres attentes, une déferlante de mobilisations inédites par leur ampleur et leur extension à plus d’une centaine de villes du pays. Le mouvement présent est loin d’être constitué de rangs disciplinés des propres partisans de Navalny. Il est bien plus large, et probablement plus profond. Et la surprise est venue de la participation de la jeunesse, dont des lycéens, et surtout de la détermination des manifestants bravant la répression.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article