Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Convergences révolutionnaires > Numéro 136, février 2021 > Amazon

Amazon

La seule rationalité du capitalisme : la loi du profit

Mis en ligne le 18 février 2021 Convergences Entreprises

Si Amazon est loin d’avoir le monopole absolu sur le commerce et la distribution, surtout en France, sa taille, sa présence sur tous les continents, son emprise sur les chaînes logistiques internationales lui assurent une position dominante dont elle tire un surprofit considérable, non seulement grâce à l’exploitation forcenée de ses propres salariés, mais en imposant ses conditions à tous les fournisseurs qui ne peuvent plus se passer de son site. Ce qui revient à capter une partie de la plus-value extorquée aux salariés par des patrons petits et gros de différents secteurs de la production de marchandises.

Cette position d’intermédiaire planétaire qui a propulsé en à peine 25 ans l’entreprise en tête des capitalisations boursières de Wall Street et son patron Jeff Bezos première fortune mondiale, laisse-t-elle au moins entrevoir une rationalisation de l’anarchie productive et commerciale qui caractérise la concurrence capitaliste ?

Certainement pas, comme ont pu le dénoncer de nombreux militants écologistes, parfois des salariés d’Amazon eux-mêmes [1]. Un exemple édifiant est le témoignage récent adressé par un travailleur au journal Lutte ouvrière [2], qui a exercé dans le secteur « Destroy » d’un entrepôt Amazon, où les invendus sont détruits à la chaîne. Sa conclusion : « À passer la journée à broyer des articles neufs, dont on a parfois besoin soi-même, il y a de quoi être dégoûté ! Pour les patrons, mieux vaut détruire que vendre en dessous du prix du marché – ou, pire, donner à ceux qui en ont besoin. C’est le capitalisme qu’il faut passer à la broyeuse ! »


[1Comme l’association américaine proche de la centrale syndicale officielle AFL/CIO, Amazon employees for climate justice (salariés d’Amazon pour la justice climatique).

[2Lutte ouvrière du 6 janvier 2021.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article