Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves d’entreprise

Brèves d’entreprise

Les dernières brèves d'entreprise

  • Hôpitaux

    Face au manque généralisé de travailleuses et travailleurs dans les services hospitaliers, le gouvernement multiplie les annonces : des enveloppes seraient données aux régions pour indemniser les étudiantes infirmières et élèves aides-soignantes réquisitionnées pour faire face à la crise. Le tout « comme en stage » dit l’Ifsi. Des stages habituellement payés un euro de l’heure…

    Cette réquisition met en situation réelle (et de crise !) des soignantes en formation. Des étudiantes infirmières embauchées comme faisant fonction d’aide-soignante, mais qui font aussi des soins infirmiers au risque de perdre leur diplôme et de mettre en danger les patients. Ce n’est certainement pas le gouvernement qui paiera le coût des potentielles erreurs, à nous de lui faire payer la note le plus vite possible.

    Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article
  • Bulletin NPA-Étincelle SNCF Paris Saint-Lazare

    La direction se rappelle tout à coup du mot « service public » pour maintenir la production coûte que coûte dans certains secteurs, tandis que dans d’autres l’activité a cessé, souvent face à nos coups de gueule et autres menaces de droits de retrait.

    Mais pour beaucoup d’entre nous c’est un peu des deux : on travaille un jour sur deux ou un jour sur trois dans certains postes d’aiguillages. À la conduite ça varie aussi, même jusqu’à un jour sur dix...

    La direction est bien la seule à avoir trouvé la solution pour concilier les deux consignes du gouvernement : « restez chez vous » et « au boulot ». Les « injonctions paradoxales » de ce gouvernement de DRH ont été bien intégrées par nos DRH...

    Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article
  • Bulletin NPA-Étincelle SNCF Paris Saint-Lazare

    Alors que le lot de bien des cheminots est encore aujourd’hui d’être envoyé au charbon sans le minimum pour se protéger, la direction n’arrête pas de nous envoyer des communications pour nous dire combien nous serions « tous mobilisés ».

    Et c’est donc au chaud depuis chez eux qu’ils se mobilisent pour nous expliquer que les équipements de protection ne serviraient à rien.

    Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article
  • Bulletin NPA-Étincelle SNCF Paris Saint-Lazare

    À l’Escale, des chefs ont même été jusqu’à interdire à certains d’entre nous d’utiliser les masques qu’on s’était procuré par nos propres moyens au motif que cela... effraierait la clientèle ! On propose à tous ces « responsables » prétendument bienveillants de venir eux-mêmes en gilet rouge rassurer la clientèle. Sans masque, cela va sans dire.

    Mots-clés :

    Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article
  • Bulletin NPA-Étincelle SNCF Paris Saint-Lazare

    À l’heure où nous écrivons ces lignes, la direction SNCF annonce sans grands détails son intention d’imposer cinq jours de congés au mois d’avril aux salariés confinés. Ça fait suite aux consignes de ne pas rendre leurs jours à celles et ceux d’entre nous qui avaient posé des congés avant le début du confinement. Hors de question que ça soit nous qui payons la crise alors que des milliards d’euros sont débloqués pour voler au secours du patronat. On ne payera ni de notre poche, ni de notre temps !

    Mots-clés :

    Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article
  • Bulletin NPA-Étincelle SNCF Paris Saint-Lazare

    À la traction, dès le début du confinement, la hiérarchie a emboîté le pas du gouvernement. Un dirigeant allant même jusqu’à nous expliquer la non utilité des masques, des gants, bref de tous les moyens de protection, pour finalement arriver à la même conclusion que les ministres : on n’a rien en stock, on ne peut pas vous en donner.

    Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article
  • Bulletin NPA-Étincelle SNCF Paris Saint-Lazare

    Du coup, en l’absence de protections, nous sommes plusieurs à avoir refusé, non pas d’être des « héros de la Nation », mais des transporteurs de virus. On a aussi pu vérifier durant ces heures de confrontation avec nos dirigeants qu’ils ne jouent pas les apprentis sorciers uniquement en matière de ferroviaire... mais aussi en matière de santé publique !

    Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article
  • Bulletin NPA-Étincelle SNCF Paris Saint-Lazare

    Malgré les promesses de la direction au début du confinement, dans les faits, tous les travaux de nuit sur les voies ne sont pas reportés. Ça fait prendre des risques inutiles aux collègues envoyés sur ces chantiers et, dans les postes d’aiguillage, où les effectifs ont été réduits, ça nous fait passer des nuits d’enfer pour assurer les protections.

    Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article
  • Bulletin NPA-Étincelle SNCF Paris Saint-Lazare

    Depuis le début du confinement, de nombreux collègues sont en télétravail tout en gardant leurs enfants pour ne pas perdre de salaire. Télétravail ne veut surtout pas dire baisse de productivité pour les différentes directions. Le nombre de mails à traiter ne baisse pas et les réunions, discussions téléphoniques d’hier se font aujourd’hui en visioconférence.

    Bien difficile donc d’être présent pour ses enfants tout en télé-travaillant : c’est la double journée en même temps ! Il faut que nous ayons la possibilité d’être en congés garde d’enfants tout en ne subissant aucune baisse de rémunération.

    Mots-clés :

    Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article
  • Bulletin NPA-Étincelle SNCF Paris Saint-Lazare

    La prime d’intéressement va baisser pour tout le monde, 150 € de moins par rapport à l’année dernière. Et elle sera versée en juin et non pas en mai comme prévu. Explication : elle n’est calculée que sur les 11 premiers mois de l’année, les résultats de décembre étant trop mauvais en raison de la grève. Ce serait donc la faute aux grévistes qui ont eu le culot de mettre en péril les résultats de la SNCF pour défendre leurs retraites... Heureusement cela ne restera pas impuni, vu que la prime est versée au prorata des jours travaillés !

    La direction n’en rate pas une pour gratter quelques euros ici ou là, c’est d’ailleurs un des secrets de leurs « bons résultats ». Alors, devrions-nous nous « intéresser » à notre propre exploitation ? Pas question d’accepter l’arbitraire et la carotte, on veut des augmentations de salaire !

    Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 140