Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 117, janvier-février 2018 > Hôpitaux

Hôpitaux

Au CHU Bicêtre (Val-de-Marne)

Urgences pédiatriques : pas de trêve des confiseurs

Mis en ligne le 8 février 2018 Convergences Entreprises

Le personnel des urgences pédiatriques du CHU Bicêtre a fait grève du 27 décembre au 4 janvier pour protester contre ses mauvaises conditions de travail. Ils demandaient des effectifs supplémentaires et des lits d’aval (afin d’hospitaliser les enfants après leur passage aux urgences), durant cette période où de nombreux parents viennent avec des bébés et des jeunes enfants victimes des épidémies de bronchiolite et de grippe. 22 % des personnes touchées et hospitalisées pour des grippes sont des enfants de moins de cinq ans selon les chiffres officiels.

Les grévistes exigeaient qu’il y ait six infirmières et quatre aides-soignantes 24h/24h en période hivernale. La direction a cédé partiellement : trois infirmières supplémentaires vont être recrutées pour quatre mois pour avoir un effectif de cinq infirmières 24h/24 et elle garantit trois aides-soignantes 24h/24 jusqu’à la fin de l’hiver.

C’est la nouvelle façon de gérer l’hôpital. La direction ferme des lits d’hospitalisation pour des raisons budgétaires ou au nom du développement de « l’ambulatoire », diminuant ainsi le personnel. En cas de « crise », elle sort alors de son chapeau des plans d’urgence avec un peu plus de personnel... si la colère explose.

P.G.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 117, janvier-février 2018

Mots-clés