Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 115, novembre 2017 > DOSSIER : Catalogne

DOSSIER : Catalogne

Glossaire

Mis en ligne le 7 novembre 2017 Convergences Monde

La Generalitat de Catalunya est le nom pris par les autorités de la Communauté autonome de Catalogne, en reprenant le nom d’une institution créée en 1359 et abolie en 1714. La Genéralité dispose d’un parlement et d’un gouvernement. Le gouvernement est mené par le Président de la Généralité et un Vice-Président, et est constitué de « conseillers » (des ministres). La Généralité dispose d’une police, les Mossos d’Esquadra (les « garçons d’escadron »). L’extension des pouvoirs de la Généralité de Catalogne est définie par un texte de loi appelé Statut d’autonomie.

Les partis politiques espagnols

  • PP : le Parti populaire de Mariano Rajoy, de droite.
  • PSOE : le Parti socialiste ouvrier espagnol, dirigé par Pedro Sánchez, le principal parti de la gauche en Espagne. Sa déclinaison en Catalogne est appelée PSC (Parti des socialistes de Catalogne). Le PSC a gouverné la Généralité entre 2003 et 2010.
  • Ciudadanos (Ciutadans en catalan, Citoyens), un parti de droite.
  • Podemos (« nous pouvons ») a été créé en 2014, et a capitalisé en partie sur la colère sociale, qui s’était notamment exprimé dans le mouvement des Indignés de 2011.

Les partis politiques catalans

  • ERC (Esquerra republicana de Catalunya – gauche républicaine de Catalogne), parti de gauche indépendantiste, fondé en 1931. Oriol Junqueras, de l’ERC, est le vice-président de la Généralité de Catalogne. L’ERC se définit comme social-démocrate.
  • PDeCAT (Parti des démocrates européens de Catalogne) le parti de Carles Puigdemont. C’est le nouveau nom, depuis 2016, du parti de droite CDC (Convergence démocratique de Catalogne, fondé en 1974 par Jordi Pujol). CDC a fait partie, jusqu’en 2015 d’une coalition permanente avec le parti, de droite aussi, UDC (Union démocratique de Catalogne), nommée CiU (pour Convergence et Union). Aux élections régionales de 2015, la CDC et l’ERC forment avec d’autres partis la coalition Junts pel Sí (Ensemble pour le oui).
  • CUP (Candidature d’unité populaire) à l’extrême gauche de l’indépendantisme.
  • Aux élections pour le Parlement catalan de 2015, une liste de gauche, Catalunya Sí que es Pot (Catalogne, oui, c’est possible) s’était constituée, regroupant l’aile catalane de Podemos et d’autres partis (écosocialistes et communistes). Cette coalition était favorable à la tenue d’un référendum d’auto-détermination, tout en n’étant pas indépendantiste.

Les associations indépendantistes catalanes

  • L’Assemblée nationale catalane (ANC) a été fondée en 2011 et a des dizaines de milliers de membres. Elle est présidée par Jordi Sánchez.
  • Òmnium cultural est née en 1961 comme une association de promotion de la langue et culture catalane. Elle s’est inscrite dans la mouvance indépendantiste à partir de 2010. Elle est présidée par le chef d’entreprise Jordi Cuixart.

Les syndicats

  • CNT (Confédération nationale du travail) : fondée en 1910, ce syndicat de tendance anarchiste était la plus importante organisation ouvrière en Catalogne pendant la première moitié du XX° siècle. Son influence actuelle est bien plus réduite.
  • Commissions ouvrières (CC.OO.) est le nom de la plus importante confédération syndicale en Espagne. À son origine, sous le franquisme, il y avait des syndicats clandestins constitués souvent par des militants du Parti communiste. Mais l’appareil de cette confédération a rompu avec le PCE depuis plus de vingt ans.
  • UGT (Union générale du travail) est la deuxième plus importante confédération syndicale, liée au PSOE.
  • CGT (Confédération générale du travail), de tendance anarcho-syndicaliste.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 115, novembre 2017

Mots-clés