Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Bulletins d’entreprise > Hôpitaux > CHU Nantes > 2022 > mars > 28

CHU Nantes

L’Antidote Anticapitaliste n°34

23 mars 2021

« L’inflation » ou comment ils nous font les poches

Les prix de l’énergie se sont envolés de 28,5 % en un an, ceux des produits alimentaires de 3,5 %, avec une inflation en hausse de 3,7 et 4,4 % selon la Banque de France. C’est l’ensemble de la population qui trinque de cette hausse des prix et les étudiants en première ligne. Plus de la moitié des ESI prennent la voiture pour se rendre à l’IFSI du CHU de Nantes, pouvant faire parfois plus de 40 km pour aller en cours. Même chose pour le personnel du CHU. Quand on voit que le prix du carburant a dépassé la barre des 2€/L, on se demande comment tenir le mois avec nos faibles indemnités de stage et nos salaires. Face à l’augmentation du coût de la vie, c’est à nous d’imposer un blocage des prix et un remboursement de tous nos frais !


A quand le contrôle des profits sur nos vies ?

Suite au scandale d’ORPEA, le gouvernement a annoncé d’ici deux ans le contrôle des 7500 EHPAD de France pour « prévenir les maltraitances ». Les EHPAD devront montrer patte blanche sur leurs prestations et sur leurs utilisations des fonds publics. Le gouvernement fait mine d’être étonné et choqué de la situation et pour se dédouaner, annonce un « vaste plan de contrôle » en augmentant le nombre d’agents de surveillance de l’ARS de 150 personnes. Mais c’est bien lui qui a fermé les yeux pendant des années sur les conditions de vie et de travail en EHPAD ! Le seul contrôle efficace sera celui que nous imposerons sur leurs profits !


Pas de flics dans nos écoles !

A l’IFSI de Brest, la direction a donné deux heures de temps de parole à deux policiers pour faire de la prévention sur l’usage des stupéfiants. Une occasion rêvée pour eux de faire leur propagande raciste et autoritaire aux étudiants de première année. L’intervention de soignants d’un service d’addictologie auraient été bien plus appropriée et intéressante pour discuter de ce sujet sérieux. Au lieu de ça, c’est à des cow-boys qu’on donne la parole, ceux qui sont les premiers à réprimer nos mobilisations et qui tabassent et tuent des jeunes dans les quartiers populaires. Pas de flics ni dans nos hôpitaux, ni dans nos écoles !


Logement : les riches monopolisent la majorité des logements

Selon l’Insee, un million de ménages français (3,5 % du total) sont des « maxi-propriétaires » qui possèdent au moins cinq logements et, à eux seuls, la moitié de ceux que les particuliers louent dans le pays. Et pendant ce temps, plus de quatre millions de personnes sont considérées comme mal-logées et 300 000 comme sans-logis. Il n’y a pas que les villégiatures des oligarques russes qu’il faudrait confisquer pour y loger ceux qui en ont besoin.


Russie : pancartes vierges brandies, manifestants arrêtés

Partout en Russie, des femmes et des hommes protestent contre la guerre en Ukraine en montrant une feuille blanche, manière de manifester à la fois contre la liberté d’expression confisquée par Poutine et la sale guerre qu’il mène contre l’Ukraine. Même ces actions symboliques ne sont pas tolérées par le régime et leurs auteurs brutalement arrêtés par une police omniprésente. Le bâillon imposé au peuple russe par Poutine et ses mensonges pour justifier ses crimes ne font que retarder le moment où le dictateur devra rendre des comptes.


Une campagne qui nous ressemble, Philippe Poutou à Nantes le 31 mars

Seules nos luttes pourront renverser la table et cette candidature est un outil pour mettre nos combats au cœur de la campagne présidentielle ! À Nantes, rendez-vous le jeudi 31 mars à 20H, à la salle festive Nantes-Nord pour une réunion publique avec Philippe Poutou et des interventions de militants nantais. On y discutera de la guerre en Ukraine, de la situation sociale, des mobilisations féministes et des luttes du médico-social. C’est le moment aussi pour rencontrer les militants de Nantes, nos activités, poser collectivement tes interrogations et nous aider à construire la campagne.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article