Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Convergences révolutionnaires > Numéro 133, novembre 2020 > Culture

Culture

Quelques premiers romans notables

Mis en ligne le 29 octobre 2020 Convergences Culture


Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemiec (Cherche midi, 18 euros) : ce polar écrit à quatre mains se déroule, comme son nom l’indique, en Alabama en 1963, État du sud des États-Unis dans lequel sévissait alors la ségrégation raciale mais aussi les prémices de la lutte pour les droits civiques. Ce contexte historique est plus qu’une toile de fond du roman qui réunit deux personnages, opposés a priori, dans une enquête sur la disparition de fillettes noires : un détective privé blanc, alcoolique et raciste, et une femme de ménage noire. Ce qui affole le Ku Klux Klan…

Une œuvre réaliste, pleine d’humour dans la façon de ridiculiser les préjugés racistes, avec des dialogues savoureux et parfois émouvants : une lecture facile et prenante !


L’enfant céleste, de Maud Simonnot (Les éditions de l’Observatoire, 17 euros) : une mère et son fils (enfant inadapté à l’école, car il a la tête dans les étoiles) fuient leur vie décevante pour une île de la Baltique, Ven, sur laquelle Tycho Brahe, astronome de la Renaissance fit construire un observatoire d’où il redessina entièrement la carte du ciel. L’intrigue classique du ressourcement des deux narrateurs s’entremêle à l’histoire de la vie, agitée et intense, de Tycho Brahe sur laquelle de nombreuses informations intéressantes sont données.

Un roman délicat et dépaysant.

Lire aussi :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article