Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 95, septembre-octobre 2014 > Intermittents et précaires

Intermittents et précaires

Les vrais profiteurs : les patrons de l’audiovisuel

Mis en ligne le 24 septembre 2014 Convergences Société

Parmi les quelque 110 000 intermittents indemnisés, des dizaines de milliers sont utilisés en permanence par les chaînes télé. Ces salariés effectuent un travail régulier pour assurer les programmes qui n’ont pas moins de régularité que n’importe quelle production industrielle. Ils effectuent un travail qualifié comme le montage vidéo ou l’habillage audio-visuel (génériques, voix off) ou même la réalisation. Les patrons d’AB productions (éditeur de chaînes thématiques ayant fait fortune avec Hélène et les garçons) utilisent des intermittents pour la confection de spots de pub ou de jeux-concours. D’autres chaînes privées utilisent des intermittents pour tourner des émissions de télé-achat. Ces rapaces profitent de leur proximité avec le secteur du cinéma pour employer régulièrement une main-d’œuvre qualifiée et précaire dont ils ne paient qu’une partie du salaire, envoyant les salariés une partie de l’année au chômage, payé par Pôle emploi.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 95, septembre-octobre 2014

Mots-clés