Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 118, mars-avril 2018 > DOSSIER : Déclaration de guerre aux cheminots, guerre à tous les (...)

DOSSIER : Déclaration de guerre aux cheminots, guerre à tous les travailleurs

Le régime spécial de retraite des cheminots n’est pas payé par les contribuables

Mis en ligne le 23 mars 2018 Convergences Entreprises

Difficile d’échapper à ce chiffre : le régime spécial de retraite des cheminots coûterait trois milliards par an aux contribuables. C’est un mensonge. Certes l’État abonde la caisse de retraite des cheminots, car 130 000 actifs ne peuvent pas payer les pensions de 275 000 retraités. Mais le surcoût lié aux petits avantages du régime spécial est compensé par les cotisations salariales des cheminots, plus élevées que celle des autres salariés. Si les retraites des cheminots étaient rebasculées dans le régime général, aux mêmes conditions que les fonctionnaires par exemple, elles coûteraient à l’État exactement la même somme qu’aujourd’hui. Pour équilibrer les comptes des caisses de retraite, « spéciales » ou pas, il faut embaucher massivement et augmenter les salaires. 

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 118, mars-avril 2018

Mots-clés