Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 118, mars-avril 2018 > Education

Education

« Coaching » lucratif pour diplôme à tout prix

Mis en ligne le 23 mars 2018 Convergences Société

Avec le logiciel APB (l’ancien mode de sélection à l’entrée en fac), c’était déjà dur de faire les bons choix, mais avec Parcoursup, c’est encore plus compliqué de s’y retrouver. Comment optimiser ses chances d’être sélectionné ? Il faut « motiver » son projet, rédiger des lettres en fonction des « attendus » de chaque formation. Un labyrinthe déroutant pour la majorité des lycéens... À tel point que des petits malins y ont vu un nouveau marché. L’orientation, ça peut se monnayer. Et cher !

Après l’explosion du marché des cours privés, puis le développement du « coaching scolaire » (un service fort coûteux, à mi-chemin entre soutien scolaire et soutien moral), c’est maintenant l’heure du business et du « conseil en orientation ». Un commerce en plein essor qui aiderait à « trouver son profil » (pour autant qu’il existe...) et l’orientation censée aller avec.

Un véritable Eldorado pour des boîtes le plus souvent montées par des coachs qui prétendent venir « du monde de l’entreprise ». Ils mettent de l’humour dans leurs enseignes : Eureka Study, Recto Versoi, C&COrientation, Quiétude et autres Talenvia mais facturent leurs services à prix d’or. « Bilans d’orientation » qui s’élèvent jusqu’à 900 €, aide à la rédaction de CV et « tests de personnalité » à 60 € de l’heure, et bien sûr « accompagnement Parcoursup » pour la modique somme de 420 € !

Bien des familles sont prêtes à de gros sacrifices financiers pour permettre à leurs enfants de trouver une formation correcte (et pas seulement dans les milieux privilégiés), exactement comme elles sont déjà nombreuses à recourir aux écoles privées qui délivrent des certifications payées à prix d’or, qui ne valent pas lourd mais font office de diplômes. Tout tenter pour protéger sa progéniture du chômage ou des bas salaires. Ce recours à des services privés reflète la dégradation du système scolaire actuel : avec un poste de conseiller d’orientation pour 1500 élèves, c’est le ministère de l’Éducation nationale qui ouvre la voie à des petits malins pour qu’ils se fassent du fric sur les angoisses des parents. 

H.W.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 118, mars-avril 2018

Mots-clés