Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 89, septembre-octobre 2013

Livres

Mis en ligne le 29 septembre 2013 Convergences Culture

Actualité

La France en guerre au Mali

Enjeux et zones d’ombre

de Survie

Éditions Tribord, août 2013, 249 pages, 7 €.


Ce livre publié par Survie, association qui dénonce depuis plus de 25 ans les dérives de la Françafrique, retrace la façon dont le gouvernement français a légitimé son intervention militaire au Mali, avec l’« opération Serval » déclenchée en janvier 2013. Il éclaire les « zones d’ombre » du conflit que nous cache le battage (ou le silence) médiatique.

Une intervention contre le chaos au nord du Mali ? Mais la France y a largement contribué en participant aux bombardements de la Libye, en menant un jeu trouble avec certains rebelles touaregs comme avec les dirigeants maliens... Une intervention militaire comme seul recours pour stopper les massacres et l’avancée des « groupes terroristes » ? Mais cette intervention a été envisagée et préparée bien avant janvier 2013 : la diplomatie française a manœuvré toute l’année 2012 pour pouvoir agir sous couvert d’un mandat de l’ONU puis par troupes africaines interposées de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Une intervention contre le « terrorisme » ? Mais pour mieux taire les motifs économiques et géostratégiques de la France.

Pour redonner une apparence de légitimité au personnel politique de Bamako, ami de la France qui a pourtant contribué à la crise actuelle (corruption, aggravation des inégalités et de la pauvreté), Hollande a imposé l’élection présidentielle de juillet 2013. Mais, dans la réalité, sous tutelle militaire et politique, la population malienne est mise à l’écart des décisions.

Survie rappelle comment s’imbriquent les enjeux stratégiques et économiques de cette guerre. Le Sahel et le Sahara renferment d’importantes ressources minières et énergétiques (pétrole, gaz, uranium, etc.). L’Union Européenne, la Chine ou les États-Unis cherchent à sécuriser leurs accès à ces ressources. Pour la firme française Areva, il est vital de protéger l’approvisionnement en uranium nigérien et les gisements potentiels de cette zone. C’est pour préserver ses intérêts que la France se pose en gendarme de l’Afrique : au Mali aujourd’hui mais aussi, de façon plus permanente, avec ses forces spéciales positionnées au Tchad, en Mauritanie, au Burkina Faso, au Niger, au Gabon, en Côte d’Ivoire ou à Djibouti.

Un petit livre qui donne des éléments pour mieux comprendre – et combattre – cette politique.

Elise MOUTIER



Récit

Journal d’une jeune fille irlandaise

de Hélène Elisabeth

Éditions PETRA, 2008, 250 pages, 19 €.


Ce récit a été publié il y a cinq ans. Il décrit un épisode tragique de l’histoire populaire irlandaise. Ann, la narratrice, fille de médecin, a trouvé un emploi à Cork, d’abord dans un orphelinat, puis comme préceptrice chez une famille riche. Elle tient un journal (1845-1847) qui fait revivre la tragédie de la famine irlandaise due à la destruction des pommes de terre par le mildiou. Entre 1846 et 1851, un million de personnes moururent littéralement de faim, ou des maladies qui suivirent, tandis que deux millions étaient contraints à l’exil. Ann voit la misère se répandre comme une épidémie car les aliments deviennent hors de prix pour les couches populaires ; dans les quartiers pauvres, des gens meurent en pleine rue. Elle aide comme elle peut. Elle est révoltée d’apprendre que les land­lords anglais, mais aussi irlandais, expulsent leurs métayers qui, faute de récolte, ne peuvent plus payer leur loyer ni nourrir leur famille. Ces grands propriétaires s’opposent aux importations de céréales pour empêcher que les prix ne baissent, tandis que sous les yeux d’une population affamée, ils continuent d’exporter bétail et céréales vers l’Angleterre. Un récit poignant et solidement documenté.

Charles BOSCO

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 89, septembre-octobre 2013