Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 9, mai-juin 2000

Elections SNCF : Aubry et l’effet boomerang

Mis en ligne le 1er juin 2000 Convergences Entreprises

La SNCF est un bastion traditionnel de la CGT, d’où sont sortis nombre de dirigeants de la confédération dont Bernard Thibault qui en dirige le recentrage depuis quelques années. Dans ce climat la CGT SNCF a donc signé l’accord des 35h, qui attaque à la fois les conditions de travail et les salaires des cheminots.

Dans une moindre mesure on attendait aussi le résultat de l’autre signataire, la CFDT amputée d’un gros morceau parti à SUD en 96, dont le secrétaire s’est aussi illustré en condamnant les grévistes s’opposant au projet d’accord 35h au printemps 99, au moment même où les opposants à la ligne Notat, dont les Cheminots CFDT, dissolvaient leur regroupement Tous Ensemble.

Enfin SUD, qui avec la FGAAC (les autonomes agents de conduite) et toutes les autres organisations syndicales figurait parmi les opposants à l’accord 35h., connaîtrait-elle une forte progression ?

En effet c’est cet accord et son début d’application qui préoccupe depuis plus d’un an les cheminots. S’il y a eu de très nombreux conflits, ils sont restés locaux, à part le mouvement des agents de conduite du printemps 99, par la volonté des principaux syndicats. Mais les autres se sont contentés de condamner, de protester, sans cacher bien souvent que leur seule préoccupation et leur espoir était de récupérer les déçus de la CGT et de la CFDT. Effectivement parmi les agents de conduite des cartes ont volé et la FGAAC et dans une moindre mesure SUD récupéraient une partie des déçus. Mais il n’y a eu pratiquement aucun appel à la globalisation, aucune tentative de démarrer un mouvement d’ensemble.

Le 23 mars au soir, les résultats des élections des délégués du personnel étaient sans appel :

  • la CGT (42 %) perd 7 % globalement et 12 % chez les agents de conduite
  • la CFDT (19 %) perd 1 %
  • la FGAAC (pour les seuls agents de conduite) gagne 7 %
  • SUD (10,6 %) gagne 4 %.

Les variations sont similaires pour les élections des comités d’entreprise.

La participation fut, comme toujours à la SNCF, à plus de 80 %. Il est donc clair que les cheminots sont allés exprimer leur désaccord avec une politique.

30 avril 2000, Bertrand LEPAGE


SNCF Paris Saint-Lazare : comment l’esprit de boutique vint à SUD

A Saint-Lazare, comme ailleurs, les cheminots ont profité des élections professionnelles pour sanctionner CGT et CFDT.

Le principal bénéficiaire des élections est le syndicat SUD. C’est surtout chez les jeunes que SUD capitalise une image de syndicat nouveau et dynamique. Dans les faits, SUD c’est une partie du vieil appareil CFDT et qui n’est pas si radical que cela. Ainsi, lors de la grève des guichets en novembre de l’an dernier, SUD s’était plutôt illustré par son absence et son refus d’accompagner la délégation de grévistes à la direction régionale. Ses commentaires sur son succès relatif aux dernières élections professionnelles en disent long.

SUD écrit : « Au niveau régional, Sud Rail fait un bond phénoménal au niveau du vote CE, sanctionnant la gestion archaïque de la CGT. En vote DP, Sud Rail est prédominant sur l’UO Transport et sur l’UO Escale, où la CGT est laminée. (..) La CGT est même éradiquée sur le site de Batignolles. Seul l’UO Vente constitue un pôle de résistance avec quelques militants CGT qui constituent l’arbre qui cache la forêt du syndicat d’accompagnement national qu’est devenu la CGT ». Le comble : dans un autre tract SUD se représentait… le fouet à la main, traînant enchaînés les syndicats CGT et CFDT. En matière d’esprit de boutique, on peut guère faire mieux. Et guère pire quand on prétend œuvrer à rassembler tous les travailleurs en vue des prochaines luttes. Comme quoi il ne suffit pas d’être un nouveau syndicat pour ne pas traîner toutes les tares des anciens.

30 avril 2000, B.R.

EXECUTION SAINT LAZARE - DELEGUES DU PERSONNEL image 366 x 100

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article