Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 41, septembre-octobre 2005

Des lycéens sous la menace de sanctions

Mis en ligne le 20 septembre 2005 Convergences Politique

Voilà trois mois que le mouvement lycéen contre la réforme Fillon a pris fin, mais la quarantaine de mises en examen contre certains des participants n’a pas été levée.

Au lendemain des premières inculpations un comité de soutien juridique et financier aux lycéens s’est mis en place, soutenu par de nombreuses organisations et associations (dont la Fraction L’Étincelle de Lutte ouvrière). Une dizaine de procès ont eu lieu jusqu’ici et cinq lycéens ainsi que des profs ou étudiants qui avaient soutenu leurs actions ont déjà été condamnés à des peines allant de 500 à 6 000 € d’amende et jusqu’à cinq mois de prison avec sursis ainsi que des heures de travaux d’intérêt général. Certains d’entre eux ont fait appel, quelques procès ont été reportés et la majeure partie est à venir.

Les prochains procès se dérouleront le 22 septembre et le 13 octobre à Paris. Et du 22 septembre au 9 octobre auront lieu les auditions sur l’occupation de l’annexe du ministère. Le soutien aux inculpés reste donc d’actualité et toujours nécessaire. Le comité a organisé différentes activités (diffusion de tracts, meeting, pétition...) tout au long de l’été et un meeting de rentrée le 16 septembre à la Bourse du travail de Paris. Une pétition, qui a recueilli 14 000 signatures, circule. Elle est disponible sur le site de Convergences révolutionnaires (voir plus bas). Un soutien financier peut être adressé à la FCPE Paris, 14 rue d’Astorg 75008 Paris, par chèque à l’ordre de CDPE Paris-SSL (Souscription soutien lycéens).

17 septembre 2005


La pétition qui suit est à renvoyer à : FCPE Paris, 14 rue d’Astorg 75008, Paris.

Non à la répression du mouvement lycéen !

Alors qu’une quarantaine de personnes sont mises en examen ou passent en jugement dans les prochaines semaines, il est temps que cesse la répression de ce mouvement social. Nous demandons l’abandon des poursuites à l’égard des personnes interpellées lors des différentes initiatives contre la loi Fillon et l’abandon de toutes les sanctions disciplinaires, administratives voire pédagogiques prises contre les lycéens en raison de leur participation au mouvement.

Nom Prénom Adresse / Téléphone Signature
...
...
...
...
...

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article