Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Des séries à voir et à discuter autour de soi

Rebellion

Mis en ligne le 1er mai 2020 Culture

Rebellion, Drame historique, 2016, Irlande, terminée.

2 saisons, 10 épisodes de 52 minutes.

1916, alors que la guerre de tranchées charrie ses morts et ses mutilés sur le continent européen, les premiers frémissements du séisme anticolonial se font sentir dans la plus vieille colonie britannique : l’Irlande.

Dans la série Rebellion, on découvre la ville de Dublin par l’intermédiaire de différents personnages, principalement féminins : quartiers aisés de la bourgeoisie et taudis remplis de femmes et d’enfants démunis dont les époux et les pères sont partis à la guerre. L’écrasante majorité catholique vit sans droits civiques et dans la misère. Mais une minorité, constituée de nationalistes et de quelques socialistes, y prépare l’insurrection, le jour glorieux, qui permettra d’obtenir la création de la République d’Irlande gaélique et indépendante...

Cette série, réalisée pour commérer les 100 ans, de l’insurrection de Pâques, événement fondateur du nationalisme irlandais, évite de tomber dans l’hagiographie et le pathos. L’insurrection est montrée pour ce qu’elle fut : une prise d’armes mal préparée, n’impliquant que quelques centaines de partisans, se heurtant non seulement à la répression mais aussi et surtout à l’incompréhension des populations pauvres et ouvrières de Dublin. Pas d’héroïsme et pas de ces clichés éculés : Pearse, le principal dirigeant nationaliste, éructe des discours mégalomanes, puis ne se soucie que d’organiser sa mort et son martyr ; Conolly, formé au combat syndical et marxiste aux États-Unis, suit, mais sans parvenir à tracer une politique indépendante pour la classe ouvrière...

Cette série peut aussi être l’occasion de voir et revoir Le vent se lève, de Ken Loach, sur le même thème certes, mais qui met particulièrement en lumière l’important hiatus entre les intérêts exprimés par la bourgeoisie nationaliste irlandaise, favorable à un compromis boiteux avec la couronne britannique, et les travailleurs mobilisés souhaitant poursuivre le mouvement jusqu’à la révolution sociale.

Eli Bronson

Mots-clés : | |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article