Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Il y a 150 ans : la Commune de Paris

Les lumières du matin, de Robert Bigot

Actes Sud, 2000, 235 p.

Mis en ligne le 18 mars 2021 Culture

Montmartre, janvier 1871. Au nom de l’effort de guerre, les travailleurs ont vu leurs conditions de vie se détériorer. Après tous les sacrifices endurés pendant le siège de Paris, l’armistice signé par Thiers avec la Prusse catalyse la colère des ouvriers. Paris a faim mais n’entend pas se rendre. Pascal, 15 ans, ouvre les yeux sur le monde en voyant la colère et la tristesse de son père, appelé familièrement père Clarisse, militant à l’Association internationale des travailleurs.

Dans ce roman pour la jeunesse, Robert Bigot se glisse dans la peau de cet enfant de la Commune qui s’empare de cette colère, entre ardent désir de justice et soif de « prendre conscience du monde ». Pascal, accompagné de son ami Émile, apprend pendant la Commune la guerre de classe qui oppose la violence des Versaillais à la construction de la société d’égalité et d’entraide voulue par son père.

Une histoire d’apprentissage, teintée d’innocence et de romantisme. À travers la vie de la famille Clarisse, nous plongeons dans le quotidien des communards, admirés par le personnage. De la déclaration de la Commune à son écrasement durant la semaine sanglante, tous les membres du foyer vivent au rythme des évènements politiques de la capitale en partageant ses espoirs et ses peurs. Les lumières du matin sont celles des débuts de la Commune, un nouveau jour pour Pascal : celui où il comprend le monde, et donc devient adulte.

La personnalisation des évènements, appuyée sur les affiches ou chansons originelles de l’époque qui s’insèrent entre les pages du livre, happe le lecteur. En accompagnant le personnage dans sa découverte de la politique, Robert Bigot nous propose un tableau accessible et percutant de la Commune. Le regard enfantin et vierge de toute expérience politique de Pascal nous projette au cœur des évènements révolutionnaires.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Il y a 150 ans : la Commune de Paris