Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 29, septembre-octobre 2003

Les intermittents du spectacle sur le théâtre des luttes

Mis en ligne le 26 septembre 2003 Convergences Politique

Après les luttes du printemps dernier contre la réforme des retraites ou les projets de décentralisation du gouvernement, beaucoup de travailleurs se sont réjouis de voir les intermittents du spectacle prendre le relais de la contestation.

Cette corporation semblait jusque là, c’est le moins qu’on puisse dire, en marge du monde ouvrier. Beaucoup d’entre eux sans doute rechigneraient encore à se dire du prolétariat. Même s’il est bien apparu que le capitalisme fait de la plupart de simples salariés pas si différents de tous les autres. L’annulation des festivals n’a-t-elle pas souligné, ne serait-ce qu’ a contrario, que le travail de création et l’activité de centaines de petites compagnies était intégré purement et simplement à l’industrie touristique ? Pour ne pas parler de l’industrie du showbizz dont les profits tirés du travail des artistes comme des techniciens vont aux géants des médias et de la grande distribution.

Le mouvement des intermittents, inédit par son ampleur, a donc bien été la réponse d’une catégorie de travailleurs au Medef et au gouvernement qui tentent d’imposer là comme ailleurs une réforme désastreuse pour eux. En quelques années, des dizaines de milliers d’intermittents pourraient se retrouver au RMI et presque tous auront à subir une baisse de leurs revenus.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article