Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 101, septembre-octobre 2015 > DOSSIER : Hollande et Merkel face aux réfugiés : Leur duplicité, notre (...)

DOSSIER : Hollande et Merkel face aux réfugiés : Leur duplicité, notre solidarité

En Autriche, un élan de solidarité

Mis en ligne le 6 octobre 2015 Convergences Monde

Un camarade nous relate :

La situation politique dans le pays est focalisée sur la crise des réfugiés : des milliers de personnes se sont engagées dans l’action, ont accueilli les arrivants dans les gares, sont parties en voiture aux frontières de la Hongrie, de la Serbie et de la Croatie pour porter secours à ceux qui avaient échoué là. Personnels soignants et médecins sont allés dans les gares, sur leur temps libre, au-devant de très nombreux réfugiés en piètre état de santé.

La gauche radicale au sens large a été très active dans ces tâches de solidarité. Elle a en particulier organisé un convoi « illégal » de 200 voitures pour Budapest, qui a ramené des migrants en Autriche. La double pression exercée d’un côté par ces flux structurés de migrants, de l’autre par l’élan de solidarité dans le pays, a changé le climat social, fait brutalement tomber les frontières et rendu provisoirement caduques les réglementations européennes (notamment les accords de Dublin stipulant qu’un migrant ne peut faire de demande d’asile que dans le pays par lequel il est entré dans l’Union européenne).

Dès la fin août, 25 000 personnes avaient manifesté à Vienne. Le 3 octobre prochain, une manifestation qui peut être plus importante encore est programmée dans la capitale à l’initiative d’un collectif de gauche.

Alors que la solidarité avec les réfugiés marque fortement l’actualité, le parti d’extrême droite FPÖ (Freiheitliche Partei Österreichs/Parti de la liberté d’Autriche) se renforce. Des élections municipales auront lieu le 11 octobre et des sondages lui accordent à Vienne un gain de 7 %, tandis que le SPÖ (Parti social-démocrate) perdrait 9 % – ce dernier distançant encore de 1 % à 2 % l’extrême droite. Pour l’ensemble du pays, le FPÖ (31 %) serait loin devant le SPÖ (23 %) et l’ÖVP/Parti de droite (22 %). Ce sont des sondages – on verra les résultats – mais leur publication est aussi un élément d’ambiance et souligne que les électeurs du FPÖ ne sont pas touchés par la vague de solidarité, au contraire.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !