Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 67, janvier-février 2010

Éducation nationale : amorce de riposte en Seine-Saint-Denis

Mis en ligne le 16 février 2010 Convergences Politique

C’est pour refuser les très dures attaques contre l’Éducation que des professeurs de la cité scolaire Henri-Wallon d’Aubervilliers (93) se sont mis en grève le lundi 1er février — décidés à tenter d’étendre leur mouvement dans les lycées et collèges comme dans les écoles. Ils ont fait le tour des établissements de la ville puis de Pantin. Le jeudi 4 février à leur appel, 200 enseignants ont manifesté, puis 130 se sont réunis en Assemblée générale. En trois jours, plus de dix établissements du 93 avaient rejoint la mobilisation. Appel à poursuivre, nouvelle manifestation et AG le mardi 9 février devant la mairie de Saint-Denis.

La volonté de résistance des initiateurs, pour beaucoup d’extrême gauche, trouve un écho chez des collègues en colère. Dans le 93, les conditions de travail pour les professeurs et d’étude pour les jeunes des classes populaires sont de plus en plus difficiles. Mais les mots d’ordre mis en avant par les grévistes sont nationaux : effectifs, refus de conditions d’embauche toujours plus précaires et d’une réforme du lycée qui supprime des heures et des formations aux jeunes.

Les syndicats du secondaire du 93 ont fini par appeler aussi à se joindre au mouvement. C’est la détermination des profs mobilisés qui a déclenché cette amorce de riposte.

Le 7 février 2010

Stéphane BESSON

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 67, janvier-février 2010

Mots-clés