Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 123, décembre 2018 > La vie en jaune

La vie en jaune

Caen — 1er décembre

Mis en ligne le 8 décembre 2018 Convergences Politique

2 000 à 3 000 manifestants en centre-ville, pendant qu’au moins quatre ronds-points étaient occupés par de petites forces. Sentiment que le ras-le-bol exprimé devient plus général.

À la fin de la manif, une assemblée générale s’improvise sur la place du théâtre. Gros bazar. Un gars d’une cinquantaine d’années, paysan et vétéran de l’armée, ex-militant de divers partis de droite et d’extrême droite prend la parole. Discours sur l’union nécessaire de tous les Français. Quand il fait allusion aux élections où l’on pourra « tous les virer », je crie « On s’en fout des élections, c’est maintenant qu’on se bat ! ». Autour de moi, des gens approuvent. De mon côté, une discussion s’amorce avec des ouvriers de l’automobile. Je n’écoute plus les prises de paroles.

Dans le même temps, des militants d’extrême gauche et de gauche sont intervenus, argumentant sur la critique sociale du gouvernement. Ils font adopter une liste de revendications en phase avec les gens qui sont mobilisés contre les taxes, mais mettent aussi en avant la hausse des salaires (SMIC à 1 800 euros) et des retraites. La tonalité de l’AG a changé sans que je ne m’en aperçoive. Un nouveau rendez-vous est posé où les revendications seront à nouveau soumises à la discussion et éventuellement modifiées.

Quelles perspectives ?

La veille de la manifestation, sur le rond-point qui commande un des deux accès à la zone des dépôts pétroliers, le noyau des 10-15 organisateurs discutent des perspectives du mouvement avec une lucidité politique étonnante pour des gens à ce point sans expérience jusque-là. Manifestement, ils ont appris en quinze jours énormément de choses, non seulement parce qu’ils sont mobilisés, mais aussi parce qu’ils sont déterminés et cherchent vraiment les moyens de vaincre Macron. La discussion va de l’état de la société aux manœuvres du pouvoir, en passant par la place et le rôle des flics. Tout n’est pas sans illusion, mais tout est à un niveau de compréhension et de radicalité élevé.

Lire aussi :

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article