Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Des séries à voir et à discuter autour de soi

Westworld

Mis en ligne le 1er mai 2020 Culture

Westworld, SciFi/Western/Drame, 2016, États-Unis, en cours.

3 saisons, 28 épisodes de 60 minutes.

Sous une couche de poussière ocre, dans ce qui ressemble aux plaines des Rocheuses du grand Ouest américain, se dresse la petite ville de Sweetwater, première destination des visiteurs de Westworld avec son saloon, son train à vapeur et des stetsons sur toutes les têtes. Westworld est une reconstitution artificielle d’un univers de western, genre de parc d’attraction à destination des très grandes fortunes où tout est permis : meurtres, viols, quêtes dont vous êtes le héros... Une zone de non-droit faite sur mesure pour une bourgeoisie aux fantasmes décadents, qui n’y prend pas de risque : les « hôtes » plus vrais que nature qui peuplent le parc sont des robots, et ne peuvent pas, eux, blesser ces « invités ». Chaque fois qu’ils « meurent » ou sont mis hors service, ils sont nettoyés et leur mémoire effacée avant de reprendre leur place dans le parc.

Pour améliorer l’expérience des visiteurs, les androïdes sont continuellement mis-à-jour. Mais lorsque, pour leur donner plus de profondeur, l’un des programmeurs introduit dans le logiciel des hôtes des réminiscences, l’accès à de faux souvenirs lointains, le manège s’enraye. Nouvellement capables de prendre du recul, même à la marge, sur des expériences permet aux hôtes de réaliser l’objet réel de leur existence... Et de formuler d’autres aspirations que celles d’être les esclaves d’un cycle de violence sans issue.

Parmi les nombreuses productions sur le thème de l’intelligence artificielle, Westworld est peut-être l’une de celles qui pose le plus finement la question de la conscience. On recommandera cependant surtout la saison 1, suffisante en ce qu’elle offre des réponses aux interrogations qui font la substance de la série. Les saisons suivantes échouent malheureusement à poser de nouveaux problèmes intéressants et à se hisser au-dessus du simple blockbuster à gros budget comme HBO sait les faire.

Val Romero

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article