Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Bulletins d’entreprise > SNCF > Bulletin NPA-Étincelle SNCF Strasbourg > 2020 > mai > 6

Sous les masques, la spéculation

Avec la fin du confinement, le gouvernement annonce le port du masque obligatoire. On pourrait dès lors s’attendre à des distributions gratuites. Pas question.

En ce qui concerne les masques réutilisables en tissu, la secrétaire d’État à l’économie, Agnès Pannier-Runnacher pousse le cynisme jusqu’à refuser de fixer un prix maximum en prétendant favoriser ainsi l’innovation et permettre à chacun d’acheter des masques adaptés à ses revenus.

Pour les masques chirurgicaux, FFP1 et FFP2, les grandes surfaces annoncent en mettre en vente des dizaines de millions alors que, pour les soignants, c’est encore la pénurie ! Et, si pour ce type de masque cette fois Bruno Lemaire annonce un prix maximum à 95 centimes, celui-ci correspond à dix fois le prix de revient.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article