Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 90, novembre-décembre 2013

CGT, Verts et Front de gauche : Contester, mais pas trop ?

Mis en ligne le 16 novembre 2013 Convergences Politique

Que certains salariés, sensibles à des arguments « de classe », se soient demandé s’il fallait manifester ce samedi 2 novembre à Carhaix plutôt qu’à Quimper, par crainte de se mélanger aux patrons, à la FNSEA et au Medef, on le comprend. En revanche, tous les doutes sont permis sur les motivations des responsables de la CGT, du Front de gauche et des Verts qui ont cru bon d’appeler à une manifestation concurrente. Sans parler d’un Mélenchon qui, verbalement du moins, a revêtu un bleu de travail… pour réserver ses insultes et coups de gueule aux dizaines de milliers d’ouvriers et d’ouvrières décidés à manifester à Quimper.

Si vraiment la CGT, le Front de gauche et les Verts voulaient porter les revendications ouvrières à l’encontre des grands patrons de l’agro-alimentaire ou du transport, que ne l’ont-ils fait à Quimper ? Dans cette grande manifestation populaire où défilaient les cortèges des salariés en lutte de chez Marine Harvest, Doux, Gad, Tilly-Sabco, Boutet-Nicolas… parmi des milliers de petits paysans, artisans, pêcheurs, mais aussi précaires, chômeurs et retraités ?

Oui, il aurait été nécessaire, au-delà de leur participation massive, que ce soient ces salariés qui prennent la tête d’une telle vague de colère rassemblant différentes couches populaires de Bretagne en butte à la crise. C’est-à-dire prendre la tête… de l’ensemble de la contestation sociale et politique ! Sur leurs revendications bien sûr et celles des chômeurs et retraités, mais aussi sur celles des petits paysans, artisans, commerçants ou pêcheurs coincés entre grande distribution, gros transporteurs et fisc, entre autres. Ce qui signifierait prendre la tête de la contestation contre le grand patronat et de ses représentants au Medef ou à la FNSEA, mais aussi contre leurs relais étatiques actuels, donc contre le gouvernement Hollande.

Courage… fuyons ?

Ce qui n’est manifestement pas l’objectif, et c’est peu dire, de la CGT comme du Front de gauche, sans parler des Verts. Le Parti communiste s’est ficelé pour les mois à venir dans l’alliance électorale avec le PS qui gouverne. La confédération CGT accompagne les mesures gouvernementales en participant à ses « sommets sociaux » et en se contentant de réserves à la marge. En se gardant bien de « fédérer », en dépit de son intitulé, les luttes qui se succèdent au fil des licenciements. Le Front de gauche, quant à lui, a choisi le soutien critique au gouvernement et l’horizon de Mélenchon, tout d’esbroufe, se cantonne à une sage révolution « citoyenne » via les élections… bien loin des colères sociales effectives.

Et voilà comment la CGT, le Front de gauche et les Verts se sont passablement ridiculisés en tournant le dos à une vague de contestation populaire pour défiler sagement entre eux, histoire de sauver quelque peu la mise à un gouvernement discrédité. En vain.

Du côté de la classe ouvrière, même en Bretagne… la messe n’est pas dite ! Loin de là. Tout le monde l’a constaté : dans cette manifestation de Quimper, au bout du compte, ce n’est pas la voix des patrons ni des notables UMP qu’on a le plus entendue. Et les luttes ouvrières se poursuivent, comme celle des salariés de Marine Harvest, à Poullaouen, qui, à l’heure où nous écrivons, occupent leur usine et se déclarent en grève illimitée.

Le meilleur moyen de changer la donne politique, serait qu’après avoir défilé aux côtés des salariés des différentes usines en butte aux licenciements, des travailleurs comme ceux de Marine Harvest, par exemple, trouvent les moyens de s’organiser avec les autres. Forts de leur colère unifiée, ils pourraient alors proposer des perspectives de lutte d’ensemble non seulement à la population bretonne, mais aux autres exploités du reste du pays.

4 novembre 2013, H.C.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Mots-clés