Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 126, mai 2019 > Gilets jaunes

Gilets jaunes

À la direction de l’AP-HP, c’est « balance les gilets jaunes » !

Mis en ligne le 14 mai 2019 Convergences Politique

Circulez, il n’y a rien à voir a répondu la direction de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) à ceux qui dénonçaient le fichage nominatif des manifestants Gilets jaunes blessés passés par les urgences de l’AP-HP. Ce fichier, baptisé SI-VIC, remonte jusqu’au ministère de l’Intérieur. Le directeur, Martin Hirsch, assurait : « on peut faire remonter le nombre de blessés dans le cadre des manifestations, mais on ne transfère rien de nominatif ».

Or, le Canard enchaîné publie un extrait du fichier où sont indiqués avec le nom du blessé les indications comme « tir flash-ball : plaie arcade » ou « problème au poignet (à la suite d’un coup de matraque selon le patient) ». Une fiche indique même : « chaussettes vertes à petits pois, cheveux courts, manque petit orteil pied droit ».

Du pain béni pour le ministère de l’Intérieur. Même l’Ordre des médecins s’est indigné de l’existence de ce qui apparaît comme une violation du secret médical. Devant ces évidences, piteusement, la direction de l’AP-HP a dû faire machine arrière. Elle parle de « dysfonctionnements » et dit avoir donné des instructions pour « corriger ces éléments ». Pour les Gilets jaunes le samedi, c’est le risque de la garde à vue. Pour la direction, c’est le garde-à-vous.

P.G.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 126, mai 2019

Mots-clés