Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 86, mars-avril 2013

Reportage : Rassemblement au Fret d’Air France à Roissy : quelques heures de convergence des luttes

Mis en ligne le 18 mars 2013 Convergences Entreprises

Ce jeudi 7 mars, nous sommes partis de PSA Aulnay à 20 voitures, soit une centaine de grévistes environ. Direction Roissy, où les grévistes du fret avaient invité ceux d’Aulnay à un rassemblement et à un barbecue de lutte.

Ils sont en mouvement depuis 21 jours contre la modification de leur rythme de travail. Ils étaient auparavant payés 35 h pour un temps de travail effectif de 31 h 30, compensation liée à la reconnaissance de la pénibilité des rythmes. Mais avec le plan Transform 2015 qui prévoit la suppression de 5 000 postes, c’est terminé.

Sur place, les retrouvailles sont chaleureuses, les mains se serrent, les discussions se nouent. Un peu plus de 500 salariés sont rassemblés. Les slogans sont bien repris : « la force des travailleurs, c’est la grève », « Air France, PSA, même combat ».

  •  Un militant guyanais fait un peu d’animation, avec des slogans et des chansons en créole.
  •  Des travailleurs d’Aéropiste, sous-traitant d’Air France, sont aussi présents. Ils ont débrayé à une quarantaine pour venir au rassemblement. Déclarant lors des prises de parole que « les problèmes de ton voisin sont aussi tes problèmes », ils racontent comment ils ont renvoyé dans les cordes leur patron qui leur disait que ça ne servait à rien d’aller soutenir ceux d’Air France, car ces derniers ne feraient rien pour eux. Sont aussi présents des salariés de Presstalis qui se déclarent prêts à aller tous ensemble devant un ministère dès la semaine suivante.
  • S’est aussi déplacée une petite délégation de grévistes de DMI, fonderie dans l’Allier menacée de liquidation judiciaire. Elle est venue rencontrer les grévistes d’Aulnay puis les a accompagnés à Air France. Les grévistes expliquent qu’ils étaient encore 840 salariés à la fonderie en 2007 mais qu’ils sont actuellement 168 et en sont à leur troisième PSE... Ils cherchent à rompre leur isolement et vont discuter avec ceux d’Aulnay de ce qu’ils peuvent faire ensemble.

Toutes les interventions vont dans le sens de la convergence des luttes. À la fin, un militant CGT d’Air France nous invite tous à venir prendre des merguez... et à échanger les numéros de téléphone !

Lydie GRIMAL

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 86, mars-avril 2013

Mots-clés