Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 26, mars-avril 2003 > DOSSIER : Les Etats-Unis en guerre : contre l’Irak, contre les peuples, (...)

DOSSIER : Les Etats-Unis en guerre : contre l’Irak, contre les peuples, contre leur peuple

Les libertés aux arrêts

Mis en ligne le 23 mars 2003 Convergences Monde

Après le 11 septembre, le gouvernement américain a fait adopter une loi, dont l’intitulé complet a été calculé pour que son abréviation soit « US-Patriot ». Au nom du patriotisme, donc, elle instaure des pouvoirs de police très étendus, parmi lesquels :

  • possibilité de mettre en détention pour une durée indéterminée, même sans inculpation, tout étranger qui, aux yeux d’un juge, représenterait une menace ;
  • droit pour la police de procéder, sans le moindre mandat de justice, à des écoutes téléphoniques ou à la lecture du courrier électronique de simples « suspects » ;
  • autorisation des perquisitions, en douce, à domicile ou sur le lieu de travail, ou possibilité d’exiger communication des dossiers médicaux, bancaires ou universitaires des personnes soupçonnées ;
  • pouvoir pour la CIA de recourir à toutes les polices pour mettre sous surveillance des citoyens américains partout dans le pays.

Et elle donne du terrorisme, qu’elle est censée combattre, une définition si étendue qu’elle englobe toute action « dont le but est d’influencer la politique du gouvernement en ayant recours à l’intimidation ou à la coercition ». Autrement dit, pour un piquet ou pour avoir résisté aux forces de l’ordre venues les disperser, des grévistes pourraient tomber sous le coup de cette loi.

On se rappelle comment, à l’époque du Maccarthysme, dans les années 50, la prétendue lutte contre des « espions à la solde de l’Urss » servit à emprisonner les militants ouvriers, ou comment, quelques années plus tard, les mêmes lois d’exceptions à faire la chasse aux militants du mouvement noir.

Le Patriot Act de Bush ne vise pas un quelconque et insaisissable Ben Laden. Il cherche à dissuader toute opposition à la politique gouvernementale et prépare la répression contre la classe ouvrière.

Abdel RAMIREZ

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article