Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 88, juin-juillet-août 2013 > DOSSIER : Réforme du ferroviaire : un accord de compétitivité made in (...)

DOSSIER : Réforme du ferroviaire : un accord de compétitivité made in SNCF

Le Rail privé et la sous-traitance en grève : tous cheminots !

Mis en ligne le 17 juin 2013 Convergences Entreprises

En mai, pendant 72 heures, les trains de nuit pour l’Italie ont été remplacés par des cars au départ de Gare de Lyon, pour cause de grève des travailleurs du Rail de l’entreprise Thello (qui assure le Paris-Venise). Les grévistes ont réussi à faire plier leur patron et à obtenir des améliorations de leurs conditions de travail et une prime de 40 euros pour chaque repos sec [1].

Un camouflet pour la direction de Thello, une entreprise privée opérant depuis moins de deux ans.

Toujours dans la région de la Gare de Lyon, plus de 200 salariés d’USP – un sous-traitant du nettoyage – se sont mis en grève pendant 12 jours. La SNCF, donneur d’ordre, a demandé à des cheminots de remplacer les grévistes – et s’est fait vertement envoyer sur les roses. Le patron d’USP n’a pas hésité à dépenser 15 000 euros en huissiers. Il en a été pour ses frais, car les nettoyeurs ont fini par gagner le maintien d’une prime et 40 embauches de contrats précaires en CDI.

Triste nouvelle pour les patrons : privatiser ou sous-traiter n’empêche pas les travailleurs de lutter !


[1Un unique jour de repos entre deux semaines de travail.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 88, juin-juillet-août 2013

Mots-clés