Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 10, juillet-août 2000 > DOSSIER : L’immigration, un problème ?

DOSSIER : L’immigration, un problème ?

L’immigration : un problème ?

Mis en ligne le 1er août 2000 Convergences Politique

Depuis 25 ans, en France, il a été de plus en plus question du problème de l’immigration. Ce n’est pas nouveau. À chaque période de crise et dans tous les pays en crise, le thème est exploité avec plus ou moins de vigueur. Le Front National n’a fait que reprendre les vieux thèmes de l’extrême droite tablant sur la montée des préjugés parmi les classes populaires victimes des difficultés économiques et sociales et en particulier du chômage. Et les gouvernements, de gauche comme de droite, par veulerie comme par calcul politique, lui ont emboîté le pas, trop heureux de laisser désigner une fraction des travailleurs comme des responsables de la dégradation des conditions de vie et de travail de tous.

Car ce n’est pas l’immigration, un phénomène inhérent à la société capitaliste, qui est un problème. Le problème c’est la division de la classe ouvrière selon des critères de nationalité ou de race. Le problème, c’est le poison xénophobe ou raciste instillé chez les exploités pour le plus grand profit des exploiteurs.

Les travailleurs immigrés, salariés, chômeurs ou clandestins, sont une partie indissociable du prolétariat de ce pays. Toute attaque contre eux est une attaque contre tous les travailleurs, à brève ou longue échéance. C’est pourquoi la lutte pour l’égalité des droits, économique, sociaux et politiques, pour tous sans aucune restriction, ou encore pour la liberté de circulation et l’abolition des frontières, est de l’intérêt de toute la classe ouvrière. De la même manière, la participation au combat général et l’intégration au sein du mouvement ouvrier est de l’intérêt primordial de sa partie immigrée.

Devant l’offensive générale de la bourgeoisie et des politiciens à son service comme devant leur politique de division, les travailleurs ont intérêt à se souvenir que sur toute la planète, les seuls étrangers pour leur classe sont les exploiteurs.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article