Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 44, mars-avril 2006 > DOSSIER : L’immigration, cible des démagogues

DOSSIER : L’immigration, cible des démagogues

L’immigration, cible des démagogues

Mis en ligne le 11 mars 2006 Convergences Politique

La migration des populations des pays pauvres vers les pays riches est une conséquence du système qui accumule richesse d’un côté, misère de l’autre. La bourgeoise des pays développés s’en sert, comme elle l’a toujours fait depuis le début de la révolution industrielle, en l’adaptant sans cesse aux besoins changeants du capitalisme.

L’Europe tente aujourd’hui de contrôler l’immigration en employant des méthodes particulièrement barbares et en faisant évoluer la législation dans un sens de plus en plus répressif.

Cette politique s’appuie sur toute une démagogie, alimentée par les préjugés racistes et xénophobes, exacerbés dans les pays industrialisés par le chômage et la concurrence plus dure entre travailleurs eux-mêmes. Situation que des politiciens de différents bords exploitent pour servir leurs aspirations au pouvoir.

4 mars 2006

Mots-clés :

Réactions à cet article

  • J’ai lu attentivement ce dossier et étant un lecteur régulier de lutte ouvrière, je n’en attendais pas moins de la convergence à ce sujet. Je suis entièrement d’ accord avec vous sur le fléau que constitue non seulement l’extrême droite mais aussi ce que l’on pourrait qualifier de droite et de gauche « classique » ( j’entend par là l’UMP,l’UDF,le PS et pourquoi pas le PC) à l’égard des populations immigrées venant de pays que les puissances occidentales laminent de jours en jours. Ainsi en réaction à ces différents partis,la logique révolutionnaire ne voudrait-elle pas que les groupes trotskistes et les groupes communistes libertaires ne s’allissent spontanément dans un front commun de lutte populaire internationaliste ? Ne serait-ce pas là l’occasion d’entrevoir un réel aboutissement aux positions révolutionnaires d’un parti qui ne l’est pas moins, de mener une action digne de l’humanisme prolétarien et qui montrera aux oppresseurs de tous bords ce que la lutte signifie.

    Réagir à ce message

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article