Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Convergences révolutionnaires > Numéro 129, novembre 2019

Gilets jaunes

À la recherche d’un nouveau souffle et de la convergence des luttes

Mis en ligne le 29 octobre 2019 Convergences Politique

Après un an de lutte et malgré une répression qui a fait des dizaines de mutilés et de blessés, des milliers de condamnés et d’emprisonnés, les Gilets jaunes sont toujours là. Les 1, 2 et 3 novembre, la quatrième Assemblée des assemblées devrait se tenir à Montpellier avec des délégués venus de toute la France. Il est difficile de savoir ce qui pourra en sortir au moment où nous écrivons. Cette nouvelle ‘ADA’ débouchera-t-elle sur une structuration et une représentation nationale ou en restera-t-elle, comme les précédentes, à des débats suivis d’un appel sans grand effet sur le mouvement ?

Si les manifestations n’ont plus le caractère massif qu’elles avaient en hiver 2018, elles se poursuivent néanmoins dans toute la France sous des formes diverses et réunissent des dizaines de milliers de participants chaque week-end, en dépit des difficultés et des risques. « J’y vais la boule au ventre, mais j’y vais quand même » : tel est le langage que tiennent nombre de manifestants. On recensait encore plusieurs blessés graves les samedi et dimanche 12-13 octobre, dont un atteint par un tir de LBD à Bordeaux. Dans de nombreux endroits, CRS, BAC et gendarmes mobiles attaquaient immédiatement des manifestants pacifiques, sans attendre le moindre incident, comme à Avignon. Le gazage, matraquage, tirs de LBD sont devenus une routine. Au point que ce traitement frappe désormais d’autres catégories de contestataires. Les pompiers en ont fait les frais le même week-end, l’un d’eux a aussi été atteint par une balle de LBF tirée à bout portant.

Une nouvelle génération militante est donc née qui n’est pas prête à abandonner le terrain

Mais beaucoup de Gilets jaunes s’interrogent sur leurs perspectives, car ils ont conscience que, si déterminées soient leurs manifestations, elles ne suffiront pas à faire plier le pouvoir si elles ne convergent pas avec d’autres luttes. Des discussions souvent très riches animent les assemblées locales et les rassemblements régionaux, par exemple « L’université citoyenne » organisée à Avignon du 27 au 29 septembre qui a compté plus de 500 participants, ou le « Forum des luttes » de Dinan du 5 octobre, suivi de la « Fête des mobilisations » de Saint-Malo. La nouveauté de ces rassemblements, c’est la participation de diverses associations à caractère social, celle de syndicats et même de partis politiques désormais admis, comme le NPA, LFI ou Attac. Participation qui atteste de l’évolution du mouvement vers une affirmation sociale toujours plus marquée, accompagnée de la marginalisation voire de la mise à l’écart des éléments d’extrême droite qui ne s’en étaient pas encore complètement détournés.

Les débats montrent les interrogations qui traversent le mouvement. Certains Gilets jaunes sont à la recherche de la formule qui permettrait de surmonter les difficultés, voire de gagner au moindre prix. Toutes sortes d’éléments, dont certains qu’on n’avait pas vus au début du mouvement, viennent proposer leurs solutions qui vont de l’économie solidaire et du municipalisme à des formules constitutionnelles, dont la plus répandue est le RIC (référendum d’initiative citoyenne). Certains partis viennent aussi essayer de faire leur marché parmi les Gilets jaunes pour les persuader de figurer sur leurs listes aux municipales. Toutefois, une partie des Gilets jaunes ont compris qu’on voit mal pourquoi ceux qui possèdent les grands moyens de production, les banques, les médias et disposent de forces de répression considérables s’inclineraient devant de simples bulletins de vote. Pas tous sans doute.

En revanche, les Gilets jaunes savent qu’il faut élargir leur mouvement aux autres travailleurs, ceux des grandes entreprises, et à la jeunesse. Le thème de la défense du climat est désormais très présent et les Gilets jaunes sont nombreux à participer aux diverses manifestations. Les réticences des militants syndicalistes, si elles n’ont pas disparu ont reculé et les actions communes se multiplient. Les luttes des hospitaliers et des pompiers font partie de celles qui suscitent une solidarité spontanée parmi les Gilets jaunes en raison du caractère de ces professions. Des groupes de Gilets jaunes sont venus manifester leur solidarité aux pompiers et aux hospitaliers dans de nombreuses régions.

Il appartient aux révolutionnaires de tout faire pour renforcer cette orientation afin d’éviter les pièges de la dispersion voire de la démoralisation qui pourraient accompagner l’absence de résultats.

18 octobre 2019, Georges Riviere

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 129, novembre 2019

Mots-clés