Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 124, janvier-février 2019 > Gilets jaunes, la lutte continue

Gilets jaunes, la lutte continue

Sous les gilets jaunes, des bleus de travail

Mis en ligne le 5 février 2019 Convergences Politique

Le mouvement des Gilets jaunes n’est pas parti des entreprises mais d’une colère contre les taxes, qui peut aussi bien rassembler les travailleurs salariés que les petits patrons. Cela s’en ressent dans la composition sociale en apparence disparate du mouvement. Mais si des petits patrons, commerçants et autres artisans ont parfois tenté de monopoliser la parole localement, les quelques analyses réalisées par des universitaires, qui rejoignent les observations des militants sur le terrain, montrent une large domination numérique des travailleurs, qu’ils soient salariés, au chômage ou retraités. Ce n’est donc pas un hasard si la question des salaires et des pensions est apparue rapidement dans les revendications.

Trois études ont été publiées : celle du collectif d’universitaires Quantité critique avec 526 répondants via les groupes Facebook en novembre [1], celle, de terrain, de 70 universitaires qui ont collecté et analysé 166 questionnaires sur les ronds-points fin novembre [2] et une dernière de cinq chercheurs de Sciences Po Grenoble menée auprès de 300 groupes Facebook en décembre-janvier, avec 1 455 questionnaires traités [3]. S’il faut prendre avec précaution les chiffres avancés dans ces études, du fait des échantillons assez faibles et des modes de collecte pouvant sélectionner certains profils plus que d’autres, il n’empêche qu’elles aboutissent à des conclusions semblables.

Selon ces conclusions, il y a une forte proportion de femmes (de 45 % à 56 % selon l’enquête), avec une moyenne d’âge autour de 45 ans. Les artisans, commerçants et petits patrons sont surreprésentés par rapport à leur poids dans l’ensemble de la société, mais ils restent très minoritaires (entre 10 % et 14 %). Les chômeurs sont nombreux (autour de 17 %). Les retraités sont sous-représentés dans les enquêtes réalisées par Facebook, mais représentent un quart des Gilets jaunes enquêtés sur les ronds-points (sur la base d’un échantillon très réduit).

Parmi les actifs, deux études montrent que les employés sont de loin le groupe le plus important (46 % et 45 %), suivis des ouvriers (17 % et 19 %), puis des professions intermédiaires (10 % et 13 %). La troisième donne autant d’ouvriers (19 %), mais moins d’employés (28 %) et plus de professions intermédiaires (29 %), sans doute lié au flou des catégories statistiques. Les professions intermédiaires sont une catégorie fourre-tout, inventée en 1982, et qui occuperait, dans le privé, une position intermédiaire entre d’une part les cadres et, d’autre part, les agents d’exécution, ouvriers ou employés, regroupant notamment les techniciens et agents de maîtrise. Dans le secteur public, parapublic ou social, cette catégorie regrouperait les salariés modestes (professeurs des écoles, infirmières et autres « catégories B »). Parmi les Gilets jaunes, les cadres sont sous-représentés (5 à 10 % des actifs contre 18 % dans l’ensemble de la population).

En regroupant ensemble les salariés de base (employés, ouvriers, professions intermédiaires), on arrive à une proportion de trois quarts des Gilets jaunes appartenant, à l’évidence, à ce que nous appelons la classe ouvrière. Il ne s’agit pas que des « plus pauvres » qui galèrent au RSA, bien que 10 % déclarent un revenu inférieur à 800 euros, mais de travailleurs qui peinent à boucler les fins de mois. La moitié des Gilets jaunes gagnent moins de 1 700 euros et deux tiers sont dans des foyers gagnant moins de 2 480 euros net, soit le revenu médian par ménage en France.

Le 27 janvier 2019, Léo Stern et Maurice Spirz


[1https://www.humanite.fr/enquete-les-gilets-jaunes-ont-ils-une-couleur-politique-665360

[2https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/12/11/gilets-jaunes-une-enquete-pionniere-sur-la-revolte-des-revenus-modestes_5395562_3232.html

[3https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/01/26/qui-sont-vraiment-les-gilets-jaunes-les-resultats-d-une-etude-sociologique_5414831_3232.html

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article