Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 46, juillet-août 2006 > DOSSIER : Afghanistan, Irak, Iran, Somalie… l’islamisme face à l’impérialisme (...)

DOSSIER : Afghanistan, Irak, Iran, Somalie… l’islamisme face à l’impérialisme : ennemis irréductibles ou futurs partenaires ?

Somalie : les nouveaux talibans ?

Mis en ligne le 28 juin 2006 Convergences Monde

Les Tribunaux islamiques qui viennent de prendre la capitale, Mogadiscio, sont, nous dit-on, bien décidés à mettre en place un régime islamiste. Ils sont violemment dénoncés par l’administration des États-Unis qui craint que le pays n’offre entre leurs mains un nouveau tremplin aux terroristes et une base à Al Qaida.

Cela justifiait, paraît-il, que les USA financent et arment depuis des mois un autre ramassis de seigneurs de guerre qui s’était baptisé l’Alliance pour la restauration de la paix et contre le terrorisme (ARPCT) ! Oui mais voilà, l’aide américaine n’a pas empêché l’ARPCT de se faire étriller et éjecter d’une partie de ses fiefs. La réunion que l’ARPTC devait tenir le 15 juin à New York est tombée à l’eau. Et l’Amérique cherche maintenant d’autres mercenaires à soutenir en Somalie et à opposer aux Tribunaux islamiques.

Il se trouve que des dirigeants des Tribunaux islamiques sont eux-mêmes les chefs traditionnels que les USA avaient soutenus à l’époque de leur intervention directe en 1992 (l’opération « Restaurer l’espoir », qui avait pour but officiel de sécuriser l’aide humanitaire). L’armée américaine avait dû se retirer après que 18 de ses hommes eurent été massacrés. Déjà, les USA avaient misé, semble-t-il, sur les mauvais chevaux.

Mais cela ne devrait pas les inquiéter outre mesure. En Afghanistan, une bonne partie des chefs de guerre qu’ils ont acquis à leur cause en 2001 avaient déjà retourné leur veste plusieurs fois, passant des Russes aux moudjahidin, de ceux-ci aux talibans puis aux Occidentaux, en fonction du camp qui semblait le vainqueur du moment... et qui leur offrait le meilleur deal (certains sont, semble-t-il, repassés dernièrement aux talibans qui reprennent du poil de la bête). Ce serait bien le diable si, un jour ou l’autre, les USA ne parvenaient pas à retourner certains des Somaliens qui prétendent aujourd’hui ne jurer que par Allah. Il suffira qu’ils leurs garantissent, comme ils l’ont fait aux seigneurs de guerre afghans, que rien pour eux ne changera, en particulier pas la possibilité de continuer leur trafic et de régner sur leur fief. D’autant plus que cela n’empêchera pas les mêmes de continuer à faire des affaires avec Al Qaida ou autres islamistes si le cœur et leur intérêt leur en dit.

Et l’islam (ou le christianisme) dans tout ça ?

R.P.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article