Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 16, juillet-août 2001 > Les mafias du nettoyage

Les mafias du nettoyage

SIN & STES-Saclay : les problèmes de la CGT locale

Mis en ligne le 1er août 2001 Convergences Entreprises

La reprise, début 2000, de l’un des chantiers de nettoyage du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) de Saclay (91) par la société SIN & STES,- l’une des dix premières en France avec environ 7000 salariés -, a été l’occasion d’une remise en cause de tous les acquis du personnel. Les travailleurs ont réagi par deux grèves, la seconde durant 4 semaines.

Malgré le soutien de quelques délégués syndicaux CGT, les relations ont été très mauvaises avec le syndicat régional du nettoyage. Ainsi son secrétaire général, silencieux depuis le début du second mouvement, fut finalement recontacté à la demande de grévistes au moment de négociations avec l’employeur ; il a alors conditionné sa venue au fait de négocier seul avec le patron et éventuellement la déléguée CFDT du chantier, mais - malgré le vote des grévistes - sans les autres salariés et les syndicalistes du CEA qui aidaient le mouvement depuis son début. Dans un autre centre du CEA il avait précédemment négocié et signé avec le patron de SIN & STES, en présence des seuls délégués CGT, un protocole de fin de grève... sans même exposer celui-ci à l’ensemble des grévistes !

A Saclay, les travailleurs se sont finalement passés de lui... Au lendemain de la grève, les syndiqués CGT, écœurés, ont constitué un syndicat CGT local. Depuis, malgré de bonnes relations avec certains délégués syndicaux, les ponts sont coupés avec le syndicat régional CGT. Au point que ce dernier, signataire du protocole pour les récentes élections professionnelles chez SIN & STES, a préféré ne pas présenter de liste de Délégués du Personnel du secteur englobant le CEA-Saclay plutôt que de prendre contact avec le syndicat CGT local !

Pour le second tour, une liste a été constituée par des syndiqués CGT et CFDT du chantier de Saclay. Contre cette liste, la direction de SIN & STES a présenté des candidats « libres » : deux chefs briseurs de la grève de l’an dernier sur Saclay ont ainsi été élus titulaires... bien que les têtes de cette liste « libre » soient inéligibles sur le secteur ! D’où l’annulation des élections et l’organisation d’un nouveau second tour. Qu’importe : afin de rendre éligibles des chefs à sa solde, SIN & STES a tout simplement modifié la liste électorale et, malgré un nouveau jugement, refusé de retirer les bulletins annulés. Autre procès en perspective…

Mots-clés :

Réactions à cet article

  • Déjà entendu parler de ce type de problème. De nombreux syndiqués et syndicats du Nettoyage, qui dépendent staturairement de la fédération CGT Ports et Docks ont préféré s’affilier à la Fédération CGT Commerce et Services. Pratiques syndicales différentes ( la précarité, temps partiel imposé, etc..) , salariat plus proche du profil des syndiqué(e)s de cette fédération,( qui regroupe les syndicats du Commerce, de la Restauration Rapide, des Parcs d’attraction( Eurodisney), de la Sécurité Privée, etc.., démocratie syndicale plus affirmée, etc..

    Réagir à ce message

    • SALUT, Le comportement de la CGT PORTS ET DOCKS reste fidèle à lui-même. Je ne suis pas étonnée. Nous avons fait grève pour le 13 mois,les jours de carence et la prime de transport pendant 4 semaines. ( nous avons obtenu quelques avancées plutôt encourageante ) Nous avons appelé les ports et docks pour essayer d’ agrandir le mouvement et la dessus nous répond que nous étions des révolutionnaires . Voilà C’est hélas notre fédé . Aucune info, à moins d’insister,aucune consultation du personnel ni des délégués, rien.

      Que cette fédé fasse son boulot. Quelle présente les revendications des salariés du nettoyage (nous sommes tous dans la même galère)et qu’elle arrête de faire des cadeaux aux patrons . RESTONS GROUPE QUAND MEME

      Réagir à ce message

    • CGT ? COLLECTIF DU NETTOYAGE ? ET LES SALARIES DU NETTOYAGE DANS TOUT CA ? OU EST LEUR PLACE ? COMMENT LUTTER, CAR ON A BEAUCOUP DE MAL A PASSER OU LES AGENTS DE PROPRETE BOSSENT, SI ENCORE IL Y A UNE SEPARATION DANS LES LUTTES ? JE SUIS DP DS CGT ET J’ESSAIE DE FAIRE UN MAXIMUM .IL FAUT QUE NOUS SOYONS UNIS DANS LE NETTOYAGE . POURQUOI NE PAS ORGANISER UNE GRANDE JOURNEE POUR TOUS LES DELEGUES, LES SYNDIQUES ET TOUS LES SALARIES . BESOIN DE VOUS ECRIVEZ-MOI

      Réagir à ce message

      • bonjour, je vous souhaite bien du courage pour vos revendications. Je travaille également dans une société de nettoyage depuis quelques années et nous abordons actuellement le deuxième tour des élections des délégués du personnel. Je ne suis pas salarié protégé et c’est la raison pour laquelle je reste prudent et ne peux pas vous dire le nom de la Société pour laquelle je travaille actuellement. Ma Direction est complètement parano ! Je travaille dans les bureaux et je vois beaucoup de choses qui me hérisse le poil ! D’un côté,je vois les membres des divers syndicats représentatifs qui sont plus ou moins en chevilles avec la Direction ( j’ai pu constater une très nette augmentation de leur salaire pour plusieurs d’entre eux) et de l’autre côté, la Direction ne respecte pas le code du travail (c’est très facile car elle a en face d’elle des personnes qui ne savent pas lire le français) et au milieu vous trouvez les agents de propreté honteusement exploîtés à tous les niveaux.Par ailleurs,comme vous le dites si bien, les chantiers sont délocalisés, éloignés des uns des autres et par conséquent, les salariés ne se connaissent pas, ne peuvent pas communiquer entre eux et ne savent même pas qu’il existe des Syndicats dans leur Société. Ce constat joue en faveur de la Direction et minimise les chances de communication entre agents de propreté et Syndicats. Difficile de réunir tout le monde dans ces conditions comme vous le préconisez , en plus des horaires particulières dans cette profession. De part mon expérience CGtiste avec les camarades, à l’époque où je travaillais encore dans le commerce, nous avons vite compris que nous ne pouvions compter que sur nous même pour lutter contre la précarité et la délocalisation de nos boutiques dans toute la France.En effet, l’aide que nous attendions,nous ne l’avons pas trouvé auprès des permanents Cgtistes mais auprès des médias et de la solidarité entre grévistes provenant de diverses sociétés. La chose la plus profitable que le siège de la CGT à Montreuil nous a fournie, était une salle dans laquelle nous avons essayé de nous réunir entre Délégués et syndiqués. Ca a fonctionné pendant quelque temps et cela nous a permis de prendre contacts avec des personnes des boutiques dispatchées dans toute la France. Ensuite cela devenait trop cher pour certains camarades de faire le voyage. Mais se réunir fut une bonne chose, alors c’est une voie que vous devriez suivre. Je vous encourage également à vous rapprocher du RESEAU STOP PRECARITE qui réuni des personnes qui sont en lutte contre leur patron ( MAXI-LIVRES, MAC DONALD, PIZZA HUT...) C’est un réseau dans lequel vous trouverez des personnes qui luttent sur le terrain contre la précarité des emplois et obtenir des conditions de travail meilleurs. Il y a un vrai soutien collectif entre tous ces militants dans bas et c’est une force car les médias s’y intéressent. Voici un extrait de l’un des nombreux articles parus. Extrait de l’humanité : « Latifa, Bernard, Abdel, Karim, Alliou se sont retrouvés dans ces mouvements. Militants de base, ils ont créé, en 2001, loin des appareils syndicaux, dont ils se méfient, un réseau baptisé Stop Précarité (stopprecarite chez free.fr), prêt à »boucher les Champs-Elysées« avec trois cents personnes ou à défendre un salarié isolé en train de craquer. »La démocratie n’existe pas dans les syndicats. On milite avec nos tripes, on ne veut pas faire carrière. On est en bas, on veut dénoncer ce qui se passe en bas« , s’enflamme Latifa. »Les permanents CGT ne savent pas réellement ce qui se cache derrière le mot précarité. " Je vous conseille fortement de prendre contact avec le RESEAU. Actuellement, tous se sont réunis pour soutenir 4 grêvistes de la boutique MAXI-LIVRES de la Gare de Lyon pour réclamer le minimum revendicatif : des toilettes.La presse en parle et même les politiques se sont déplacés (ci joint le lien http://lemaxisyndicat.site.voila.fr/) Je vous souhaite encore beaucoup de courage et n’hésitez pas à m’écrire si vous souhaitez avoir des informations supplémentaires. Bonne lutte,

        Réagir à ce message

        • SALUT Nous nous sommes toujours battues sur le site ou je travaille parce qu’on a eu de la « chance » de se connaître toutes et depuis longtemps ( on habite le même blede) Je suis DP CGT et avec mon mandat j’essaie d’aider les gens à relever la tête et de faire respecter leurs droits. Mais tu vois se qui me fait le plus mal au bide c’est quand des négriers du nettoyage s’en prennent aux pauvres femmmes qui ont si peur qu’elles te font pleurer. Et moi je les écoute, impuisante et echoeurée. Evidement les phrases types sont lancées« Battez-vous »« ils n’ont pas le droit » Je sens que pour quelques instants elles retrouvent un peu d’espoir Mais la réalité c’est que ce soir elles vont retourner à la misère et qu’elles prendront sur elles et se sentiront même coupables. Ca ça fait mal au ventre et ça fait chier de ne pouvoir bouger personne

          Réagir à ce message

          • salut les copines je suis délégué syndical cgt de haute savoie essayer de dialoguer avec les salariés pour les mobilisé pour se sortir de cette situation que vous traversez a tu des adhérents au sein du personnel de ton entreprise il faut se battre ensemble parce que toutes seules vous aller y arrivée soyez unie reunissez vous faite des réunion je sait pas mais allez y rentrez leur dedans montrez leur que vous etes unie main dans la main

            Réagir à ce message

            • bonjour, je suis tout à fait d’accord avec vous, il faut se bouger. Je suis délégué du personnel et délégué syndical et il y a deux ans avec quelques camarades travaillant dans différentes entreprises nous nous sommes réunis en syndicat.Au départ moins d’une dizaine aujourd’hui pas loin de soixante-dix, nous réalisons un petit journal dans lequel nous dénoncons les mauvais coups des entreprises de nettoyages les gens ont besoin de savoir qu’il existe quelqu’un pour les écouter pour les comprendre mais aussi pour les soutenir en cas de coups durs. de plus le fait que nous soyons de plusieurs entreprises différentes nous permet de réagir plus facilement à tel ou tel chose puisque cela peut s’être produit dans une des entreprises. Et pourquoi pas une représentation nationale du nettoyage ?

              Réagir à ce message

            • On le sais tous qu’il faut etre ensemble, on est mandaté Il ne faut pas avoir peur de le dire qu’on est pas des merde. Nous sur Nantes Sin & stes nous a dit qu’il voulait revaloriser le metier du nettoyage, ca fait trois ans qu’on est avec eux et rien a changé. Cet aussi au client, comme Arcélor-Mittal pour notre exemple à nous, de faire un effort sur les reprises de chantier pour ne pas qu’il descende les prix car forcément ca engendre des diminutions d’heure, des mutations voir des licenciement, si il ne peuvent pas nous reclasser

              Réagir à ce message

          • Salut je fais parti de sin & stes Nantes et je voudrais savoir si depuis 2004 ca a changer de ton coté. Fais tu appel a linspection du travail et a ton union local ?

            Réagir à ce message

        • Trés sympa cette article, merci de nous avoir permet de vous laisser ce commentaire, Amicalement.

          meilleur casino virtuel

          les meilleurs casinos en ligne offrent des promotions gratuit sans depot.

          Réagir à ce message

      • il serait tps que quelqu’un ce manifeste , j’ais envoyer des mails a la societe sin & stes pour connaitre nos droit au sujet de la prime villepin , j’ai aussi telephonner a notre deleguer syndicale des Ports et Docks , et pas de nouvelles , nous avons des droits , mais losque nous demandons de l’aide surtout quand il sagit de nous payer une prime , il n’y a personne . somme nous si peux important ? le nettoyage et la propreter est pourtant le premier pas vers la sante et l’hygienne

        Réagir à ce message

        • salut de quel prime que tu parle s il te plait merci de nous renseigner .marlene et eymerick

          Réagir à ce message

        • salut je revient vers certaines questions , pour ce qui est de sin&stes je te donne un conseil apelle direct le directeur comptable qui s apelle monsieur riegel dominique sur paris la il sera te renseigner , n oublié pas aussi de reclamer la prime de participation. pareil au meme telephonner et exiger de recevoir a votre domicile le papier que vous devez tous recevoir une fois par an avec le montant etc si il n y a pas de participation , que vous soyer au courant quand meme , et a quoi a t elle servi paiement de loyers etc .au adresser vous a votre directeur d agence par lettre recommander ou sinon passer par vos délégues, nous sur nantes sin&stés nous avons envoyé un mail a notre directeur d agence et avons aussi telephonné a paris nous sommes en attente de reponse des deux partis ,voila s est tout pour aujourd huit . je vous dit tous a bientot marléne sin&stés de nantes .byeeeeeeeeee

          Réagir à ce message

  • bon courage je vous soutiens fort je suis une ancienne salariee de sin et stes je travaillais sur des sites sans contrats a l’heure actuelle j’essaie de recuperer ce qu’il me doivent avec l’aide de force ouvriere bon couragge tenez bon

    Réagir à ce message

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article