Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Convergences révolutionnaires > Numéro 145, mai 2022 > La lutte de classe contre l’illusion électorale

La lutte de classe contre l’illusion électorale

Les choix du NPA : Pas toutes et tous d’accord, loin de là !

Mis en ligne le 17 mai 2022 Convergences Politique

Le NPA (Nouveau Parti anticapitaliste) a refusé de participer à l’attelage électoral unitaire de la Nupes (dont acte), mais s’engage néanmoins à soutenir très largement cette coalition électorale à visée gouvernementale, d’abord en ne présentant pas de candidatures contre elle sauf à la marge, ensuite en appelant à voter pour elle sauf cas de « social-libéralisme » patent (comment juger ?), et, last but not least, en lui faisant des offres de service militant.

Le Conseil politique national du NPA du 14 mai, en effet, a confirmé le vote et l’orientation du CPN antérieur du 5 mai. La participation du NPA aux législatives à venir est donc proposée en ces termes : « En tout état de cause, nous appellerons à voter et soutiendrons, y compris de façon militante, les candidatEs de gauche de rupture de la NUPES, face auxquels nous ne présenterons pas de candidatEs. Dans d’autres circonscriptions, là où les conditions sont réunies, le NPA cherchera, face à des candidats labellisés NUPES incarnant une continuité avec le social-libéralisme, à faire entendre une alternative, avec des candidatures unitaires, issues du monde du travail et des quartiers populaires, représentant une gauche de combat, indépendante des institutions et du social-libéralisme. »

Le désaccord de la Fraction l’Étincelle

Pour les raisons politiques développées dans les pages de ce site [1], la Fraction l’Étincelle exprime son désaccord avec l’orientation électorale pour ces législatives. Nous regrettons profondément ce choix et ne sommes pas les seuls – d’autres courants ou militants du NPA sont sur cette ligne. Outre d’entretenir des illusions – voire d’en créer, car il n’est pas sûr qu’il en existe tant que ça – sur une nouvelle mouture d’union de la gauche dont on connaît trop bien les avatars passés en France, en Grèce ou au Portugal par exemple, ou en ce moment au Chili, cette orientation aura pour conséquence une quasi-disparition politique du NPA, à un moment où on a tant de choses à dire.

La campagne présidentielle de Philippe Poutou a pourtant montré qu’un profil « anticapitaliste et révolutionnaire » trouvait l’adhésion de milliers de jeunes (et moins jeunes) qui se sont pressés dans les meetings de campagne et ont été touchés par le caractère décapant voire subversif de cet « anticapitalisme ». Rien de tel dans le programme de la Nupes. Et ne parlons pas de l’immense majorité de notables et jeunes loups qui la représentent, rêvent d’être députés, et de l’être en nombre suffisant pour porter Mélenchon Premier ministre de Macron. Ce serait ça, combattre l’extrême droite dans ce pays, combattre les sales coups du patronat portés contre les classes populaires grâce à la béquille (et la matraque) de l’État ? Une telle victoire encouragerait-elle les luttes ?

C’est faire l’impasse sur le fait que la Nupes a précisément rayé de son programme la lutte de classe. Ce qui n’est pas une paille ! C’est le mensonge des politiciens bourgeois qui voudraient encore faire croire à la possibilité d’une république sociale, dans leur système. Obsolète depuis juin 1848 ! Voyez Mélenchon qui pour ne pas être en reste sur un Macron qui promet quelques dizaines d’euros d’aumônes aux plus pauvres face à l’inflation, allonge aussi (le programme de la Nupes étant déjà dépassé !) sa promesse de coup de pouce de cent euros pour le Smic. C’est l’échelle mobile des promesses électorales !

La Fraction l’Étincelle ne participera donc pas à cette campagne, aux côtés ou en faveur de la Nupes. Elle appellera à voter pour des candidatures révolutionnaires, celles de Lutte ouvrière. Mais surtout, car l’épisode électoral sera de courte durée, elle poursuivra ses efforts militants – avec bien d’autres d’ailleurs dans le NPA, par-delà les péripéties électorales – pour tracer le chemin des luttes collectives et de la nécessaire organisation politique pour leur succès et le renversement de cette société. Chacun voit aujourd’hui combien le système capitaliste mondial est lourd de paupérisation jusqu’à la famine, de militarisation et durcissements politiques jusqu’à la dictature, et de guerre jusqu’au basculement en conflit généralisé. Le voient tout particulièrement celles et ceux qui ont « accroché » à la campagne de Philippe Poutou à la présidentielle et ont pris contact pour s’engager à nos côtés. Les réponses politiques et militantes à leur donner, c’est maintenant.

15 mai 2022, la Fraction l’Étincelle du NPA

Lire aussi :

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !