Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Bulletins d’entreprise > SNCF > Bulletin NPA-Étincelle SNCF Paris Sud-Ouest > 2020 > mars > 26

Confinement des agents en gare, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne !

Bien que le mot d’ordre soit clair, la fermeture de tous les guichets de vente est soumise à interprétation sur notre ligne.

Pour les gares de Bibliothèque, St Michel, Neuilly porte Maillot, St Gratien et Issy val de Seine, la présence d’un agent a été jugée indispensable… Pourquoi ? Pour assurer le service public évidemment ! Notre direction prononce ces mots quand ça l’arrange. Risquer nos vies pour faire acte de présence n’a rien à voir avec le service public.

Nous nous mettons en danger en nous déplaçant… Tout ça pour rester cloîtrés dans un guichet pas même désinfecté sous prétexte qu’il faut assurer la production en cas de procédure colis abandonné ! Les terroristes n’ont qu’à bien se tenir : éviter de tousser sur les usagers et de déposer un bagage dans un train vide pour la gloire des commerciaux gare !

Surtout que le centre de gestion des appels est fermé suite à un droit d’alerte dû à un cas de Covid19 dans leurs locaux… du coup on doit pointer toutes les heures auprès du service chargé des annonces en gare pour vérifier que tout va bien. Des méthodes méprisables !

Pourtant des solutions existent. Les astreintes, au chaud chez elles, ne pourraient-elles pas intervenir en cas de problème ? Les forces de l’ordre pourraient aussi se rendre sur place en cas de besoin plutôt que de faire du pognon avec leur amendes ?

En attendant, discrètement, le carnet T+ demi-tarif augmentera bien au 1er avril. CQFD ?

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article