Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site

Z comme zombie, d’Iegor Gran

P.O.L, 2022, 174 p., 16 €

18 septembre 2022 Article Culture

Journaliste à Charlie Hebdo, russophone né à Moscou, Iegor Gran se livre dans ce petit ouvrage à une charge féroce contre Poutine et son régime qui aurait transformé le pays en un « Zombieland ». C’est ce qui aurait rendu possible le déclenchement de la guerre d’Ukraine sans provoquer de réactions notables au sein de la population. Le titre se veut ironique puisque la lettre Z est celle qu’arborent les chars russes sur leur blindage en signe de victoire.

La partie la plus intéressante de ce pamphlet, bien documenté, est celle où il décrit par le menu la propagande quotidienne du régime – dans les médias mais aussi à l’école, dans les administrations et les entreprises, voire chez les commerçants – à laquelle est soumise l’ensemble de la population. Et ce bourrage de crâne conduit nombre de Russes à se persuader que les Ukrainiens sont véritablement des fascistes, qu’ils bombardent leurs propres civils pour accréditer l’idée d’une armée russe agissant sans scrupules, que les viols, les massacres et les fosses communes sont des inventions, etc. À tel point que dans les familles certains cachent leurs opinions hostiles à la guerre de peur d’être dénoncés aux autorités par des proches.

Cependant, à la différence de ce qui pouvait se passer à l’époque stalinienne, une partie minoritaire mais non négligeable des Russes parvient malgré tout à entendre un autre son de cloche grâce notamment à Youtube, Instagram, Facebook, France 24, la BBC ou la Deutsche Welle.

On trouve aussi dans ces pages des informations intéressantes, tirées pour beaucoup d’émissions des chaines de télévision officielles, concernant la vie quotidienne des Russes dans les villes et les campagnes, les difficultés de ravitaillement, le délabrement des services publics et des équipements collectifs, etc.

Cependant quelques réserves de taille

D’abord, affirmer que les Russes se sont transformés en zombies parce qu’ils adhèreraient aux mensonges du Kremlin est un peu méprisant. On a maints exemples de par le monde de peuples qui se font berner un temps par la propagande officielle, ce qui ne fait pas d’eux des zombies. De plus, le fait pour le régime de nier qu’il y ait une guerre et qu’il s’agit d’une « opération militaire spéciale » est une démarche pas très éloignée de celle qui prévalait en France pendant la guerre d’Algérie (1954-1962) et qui faisait que les autorités refusaient de parler de « guerre » et préféraient employer des termes comme « opérations de maintien de l’ordre ». Et les mensonges de Poutine sur l’Ukraine et son régime « nazi » ne sont pas pires que ceux de l’administration américaine qui inventa de toutes pièces la présence d’armes de destruction massive en Irak pour justifier, en 2003, l’invasion militaire de ce pays. Ensuite, la critique qu’il fait des dirigeants occidentaux, qui d’Obama à Macron se seraient laissés berner par Poutine en se montrant trop mous ou trop conciliants à son égard, a un petit côté belliciste et pro-impérialiste particulièrement gênant. Il écrit par exemple : « Durant les trente dernières années, l’Occident fayot et énamouré n’a cessé de faire les yeux doux à la Russie » et d’ajouter plus loin : « Aujourd’hui, l’Occident a enfin l’opportunité historique de s’affranchir de cette ombre maléfique qui nous chevauche. »

Quant à l’ombre maléfique de l’impérialisme occidental – que l’on a vu à l’œuvre en Indochine, en Algérie ou en Afghanistan et qui, depuis la fin de la guerre froide et la disparition de l’URSS a avancé ses pions (et ses bases militaires) dans toute l’Europe centrale et orientale – Iegor Gran ne semble pas la voir.

Bref, au final il semble choisir un camp qui n’est pas le nôtre.

Jean Liévin

Mots-clés : | |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article