Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Convergences révolutionnaires > Numéro 93, avril-mai 2014

Peuple ukrainien : ni le FMI ni Poutine ne sont ses amis !

Mis en ligne le 22 avril 2014 Convergences Monde

La situation est plus que confuse en Ukraine. Les chefs de l’Union européenne et des USA d’un côté, de la Russie de l’autre, tous adeptes du capitalisme, font assaut de propagande mensongère. Moscou serait fauteur de chaos en Ukraine, disent les premiers. La révolte de Maïdan aurait été fomentée par des fascistes, répond Poutine, qui craint évidemment que, dans l’immense Fédération de Russie, Maïdan fasse des adeptes. Les deux parties s’invectivent, excitent les nationalismes, font planer des menaces guerrières… tout en continuant leurs business : pétrole, ventes d’armes, pognon et profits d’abord !

En Ukraine, les partis politiques qui disent représenter la mobilisation qui a mis en déroute le régime corrompu de Ianoukovitch s’activent pour gagner les nouvelles élections prévues en mai. Celui qui est donné favori, Porochenko, est le « roi du chocolat », un des oligarques du pays aussi peu ami des travailleurs que celui qui a été déboulonné.

Pour ceux des classes populaires qui se sont mobilisés ou ont soutenu les mobilisations, que ce soit à l’ouest du pays comme à l’est, dans cette région minière du Donbass des plus déshéritées, c’est d’intérêts vitaux d’emploi et de salaire qu’il est question. Que vont devenir les classes populaires sous les diktats du FMI ou les chantages de Poutine ?

Les travailleurs d’Ukraine doivent se défier de tous, et prendre eux-mêmes leur sort en mains.

14 avril 2014

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 93, avril-mai 2014

Mots-clés