Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > juillet > 3

Liban : L’explosion de la misère pire que celle du port

3 juillet 2021 Brève Monde

Moins d’un an après l’explosion dans le port de Beyrouth, qui avait fait 200 morts, 6 500 blessés et 300 000 sans-abri, le Liban vient de subir un terrible krach économique. La monnaie locale, la livre, s’est effondrée brutalement. En quelques jours, les prix ont été multipliés par cinq ou six, voire davantage. Un kilo de lentilles, alimentation de base des familles modestes, est passé de 1 500 à 9 000 livres. Le salaire minimum, en équivalent euro, a chuté de 400 euros par mois à 40.

Alors que plus de la moitié de la population vivait déjà en dessous du seuil de pauvreté, c’est la misère qui frappe désormais des millions de personnes, voire la sous-alimentation et la famine. Un reportage TV a montré le spectacle hallucinant d’une famille jusqu’alors aisée, vivant dans un bel appartement, contrainte de peser les aliments qu’elle prépare pour ses enfants. Quant à l’aide internationale de 298 millions de dollars envoyée après la catastrophe du port, elle a disparu dans les poches d’un gouvernement complètement corrompu et incapable.

Le Liban n’est pas le seul pays à avoir subi un brutal effondrement. La Grèce et l’Argentine ont connu le même sort et n’ont jamais complètement remonté la pente depuis. Les contradictions et l’incohérence du système capitaliste sont telles que même des pays riches pourraient très bien être frappés, comme cela est déjà arrivé par le passé.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Mots-clés