Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 17, septembre-octobre 2001 > DOSSIER : La santé malade du profit

DOSSIER : La santé malade du profit

La santé malade du profit

Mis en ligne le 22 septembre 2001 Convergences Société

Un des premiers droits fondamentaux est le droit à la santé, le droit de se soigner. Dans le système capitaliste, pourtant la production des biens de santé (médicaments, soins hospitaliers) est réservée à la minorité ciblée par les trusts du complexe médico-industriel. Un chirurgien américain peut exécuter une télé-opération de la vésicule biliaire à 7000 kilomètres de distance, mais les trois quarts de l’humanité n’ont accès qu’à des médicaments de fortune et sont encore dévastés par des épidémies pour lesquelles le traitement est connu depuis des dizaines d’années, mais qui restent hors de leur portée. Dans ce domaine comme dans bien d’autres ce ne sont pas les besoins sociaux qui guident la production de médicaments ou d’équipements médicaux, mais la recherche permanente de profits pour les trusts privés qui monopolisent ce secteur.

Même dans les pays impérialistes où la population bénéficie encore de systèmes de protection sociale, ces trusts imposent leurs lois et des coûts de santé qui drainent des profits colossaux réalisés grâce aux cotisations sociales ou aux assurances des salariés.

La socialisation des industries de santé, dans des organismes publics entièrement tournés vers la production de médicaments, d’équipements médicaux et chirurgicaux à bas prix permettant à l’ensemble de l’humanité de bénéficier du droit à la vie et à une santé gratuite est bien au sens propre une revendication vitale. Et une des raisons fondamentales de combattre et d’abattre le capitalisme à l’échelle de la planète.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article