Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Convergences révolutionnaires > Numéro 140, septembre 2021

À propos des manifestations contre le passe sanitaire

La colère doit trouver sa véritable cible

Mis en ligne le 8 septembre 2021 Convergences Politique

Les manifestations hebdomadaires de cet été exprimaient incontestablement une certaine colère contre le pouvoir. C’est pourquoi nous y avons participé, aussi bien pour comprendre quelle était la nature de cette colère et qui étaient les manifestants, que pour exprimer clairement nos positions.

Celles-ci ne consistent pas à défendre « la liberté » en général, car on peut mettre n’importe quoi derrière ce terme, aussi bien le droit d’exploiter « librement » les travailleurs que celui de chacun d’agir à sa guise sans se soucier des autres et même au détriment des autres. C’est pourquoi d’ailleurs l’extrême droite n’est nullement gênée de l’utiliser, alors qu’elle s’empresse de supprimer les libertés démocratiques, telles que la liberté d’expression ou la liberté de s’organiser et de faire grève dès qu’elle parvient au pouvoir.

Ces positions ne consistent pas non plus à s’opposer à la vaccination, qui est un acquis scientifique et sanitaire majeur. Nous avons manifesté pour dire : oui à la vaccination générale, oui à la levée des brevets des vaccins, oui à l’expropriation des trusts pharmaceutiques qui s’enrichissent grâce à la pandémie, car la propriété privée de ces acquis scientifiques empêche la planification de la vaccination à l’échelle mondiale et compromet ainsi son efficacité.

Mais aussi pour dire : non au passe sanitaire, avant tout parce qu’il fournit une arme de répression au patronat, mais aussi parce qu’il introduit de nouvelles modalités de contrôle de la population. Car, si nous pensons que la vaccination est indispensable, nous ne reconnaissons pas aux patrons et à un gouvernement qui n’a cessé de mentir, mené une politique de casse de l’hôpital la légitimité de sanctionner des salariés, même quand nous pensons que ceux-ci ont tort. Et c’est aussi pour revendiquer des moyens pour l’hôpital, en effectifs et en lits, que nous avons manifesté. Sans faire de concession aux courants anti-vaccins, obscurantistes et complotistes.

Car la colère légitime ne doit pas être détournée contre la vaccination et la science, ce qui ne pourrait faire que le jeu de Macron et du patronat. Nous ne regrettons donc pas d’avoir manifesté, malgré le caractère confus de ces manifestations et nous espérons que la journée de grève du 5 octobre, quelles que soient ses limites, sera l’occasion de faire converger toutes les colères contre leur véritable cible : un patronat qui voudrait faire payer la crise sanitaire aux travailleurs.

5 septembre 2021, G.D.


Lire aussi : Manifestations contre le passe sanitaire, quelles perspectives ?

Lire aussi :

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 140, septembre 2021

Mots-clés