Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 109, décembre 2016 > 20 ans de réformes contre l’hôpital public

20 ans de réformes contre l’hôpital public

Entendu en école d’infirmière : consigne bouche cousue ?

Mis en ligne le 8 décembre 2016 Convergences Entreprises

Quelle n’est pas notre surprise, en plein cours sur les droits des patients et les obligations des professionnels, d’entendre la formatrice évoquer, à la dérobée, un devoir statutaire de « discrétion professionnelle »… Préserver l’intimité et la pudeur du patient ? Ne pas taper dans son plateau-repas ? Pas du tout. Il s’agit de ne rien dévoiler à l’extérieur de l’hôpital de la façon dont est organisé le service et de la qualité des soins qui y sont prodigués. S’ensuit une avalanche d’exemples de soignants qui ont été mis au pilori pour avoir publié des livres, des articles, ou des interviews sur les dysfonctionnements de leur service et sur les répercussions dramatiques que cela a pu avoir sur la prise en charge des malades. Car c’est ce qui les inquiète, nous dit-on, la « qualité des soins ». Pas plutôt la réputation de l’hôpital, ou encore le niveau de protestation et de résistance dans les services ?… Une certaine envie de museler les élèves infirmiers qui pourraient constater lors de leur stage que la réalité est bien différente de ce qui est enseigné à l’école et partager le point de vue de celles et ceux qui contestent les conditions de travail.

La leçon est retenue, on sait où ça fait mal.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 109, décembre 2016

Mots-clés