Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 124, janvier-février 2019

Allemagne

Des dizaines de milliers de lycéens se mobilisent pour leur futur

5 février 2019 Convergences Monde

Après plusieurs semaines d’agitation dans certaines grandes villes, une mobilisation lycéenne – sous forme de grèves et manifestations le vendredi –, a décollé dans le pays entier. Elle a rassemblé presque 30 000 lycéens et lycéennes dans 50 villes. Écho médiatique national ! Rappels à l’ordre de la part d’une multitude de proviseurs et politiciens : la fréquentation scolaire obligatoire primerait sur la liberté de manifester ! Ce qui n’a pas empêché des milliers de jeunes, dans certaines villes, de descendre dans la rue, afin d’aller interpeller les politiciens dans leurs ministères régionaux et mairies pour leur inaction face au changement climatique. Dans ce pays où les notables aiment s’auto-congratuler pour leur politique « verte », le mépris du climat et de l’écologie est de plus en plus évident pour le grand public.

Le mouvement de protestation de la jeunesse scolarisée, sous le slogan de #Fridays For Future, s’inspire de l’action d’une jeune lycéenne suédoise, Greta Thunberg : grève tous les vendredis devant le parlement pour protester contre la dégradation climatique. Invitée à la COP24 en décembre, elle y dénonçait le fait que « la civilisation est sacrifiée, pour qu’une minorité puisse s’enrichir ».

Le vendredi 25 janvier, près de 10 000 jeunes s’étaient donné rendez-vous devant le ministère de l’Économie à Berlin pour faire pression sur la « Commission Charbon » : des parlementaires, membres d’associations écologistes et représentants de la grande industrie allemande censés y négocier la sortie du charbon. Dans d’autres villes aussi, des rassemblements ont eu lieu : 4 000 personnes par exemple à Munich.

En Rhénanie du Nord-Westphalie, la jeunesse lycéenne s’est largement politisée sur les questions écologiques ces dernières années. En septembre dernier, près de 70 000 personnes ont manifesté contre l’évacuation par la police, finalement avortée, de ceux qui occupaient la forêt de Hambach contre le projet du géant de l’énergie RWE de la détruire pour étendre un peu plus sa gigantesque mine de charbon à ciel ouvert.

Se borner à interpeller les politiciens ne suffira évidemment pas... Bien des jeunes sont conscients qu’il faut aller plus loin ; ce qui se voit sur les nombreuses les pancartes où l’on peut lire « Change The System, Not The Climate ». Il faudrait effectivement en finir avec ce système basé sur l’exploitation des ressources naturelles comme humaines... N’en déplaise aux politiciens ou associatifs écologistes qui voudraient tenir de main ferme ces mobilisations et se plaignent des slogans ou drapeaux de certains cortèges, un peu trop anticapitalistes à leur goût.

Dima Rügen

Lire aussi :

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article