Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Brèves > 2021 > juillet > 15

Contre la misère, les beaux projets ne suffisent pas

15 juillet 2021 Brève Société

Un rapporteur de l’ONU vient de lancer l’idée d’un fonds mondial destiné à protéger les 711 millions de personnes les plus pauvres de la planète. Cela coûterait selon ses calculs 77,9 milliards d’euros. Ce qui est une bagatelle par rapport aux fortunes des plus riches. Ce fonds serait réuni par des cotisations des pays membres de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique). Ça représenterait 0,13 % de leurs revenus.

La même idée avait été déjà lancée lors de la crise financière de 2008 puis remisée au placard. Pourtant, au cours des dernières décennies, la situation des plus démunis n’a cessé de s’aggraver. La crise du Covid aurait fait basculer 150 millions de personnes de plus dans la très grande précarité. On peut craindre que ce projet suive la voie des précédents. C’est-à-dire que ces fonds soient en grande partie dilapidés, si jamais ils sont un jour collectés, et n’atteignent jamais ceux à qui ils sont destinés, tellement les intermédiaires, à commencer par les gouvernements locaux, sont nombreux à prélever leur dîme au passage.

On ne pourra vraiment venir à bout de la misère qu’en mettant fin au capitalisme, un système où le profit passe toujours avant les conditions de vie des populations.

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article