Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 60, novembre-décembre 2008 > DOSSIER : Leur crise... et nos moyens de sauvegarde

DOSSIER : Leur crise... et nos moyens de sauvegarde

Chronologie du naufrage et des sauvetages

Mis en ligne le 2 décembre 2008 Convergences Politique

Premières chaloupes à l’eau...

  • 9 août 2007 : la Banque Centrale Européenne injecte 94,8 milliards d’euros de liquidités. C’est la première, mais pas la dernière injection massive de liquidités.
  • 17 février 2008 : Gordon Brown, Premier ministre anglais, nationalise la banque Northern Rock.
  • 16 mars 2008 : la banque Bear Stearns est rachetée par JP Morgan Chase, à très bas prix, avec l’aide de la Fed (Réserve Fédérale américaine).
  • 7 septembre 2008 : l’État américain met sous tutelle Freddie Mac et Fannie Mae, des entreprises spécialistes du crédit hypothécaire.

De plus en plus de tangage et les États écopent…

  • 15 septembre 2008 : Lehman Brothers se déclare en faillite. Cette banque d’affaires américaine, la 4e de Wall Street, emploie 25 000 personnes : c’est un géant de la finance qui s’effondre.
  • 16 septembre 2008 : l’assureur AIG est nationalisé à 80 % et la Fed lui prête 85 milliards de dollars. (Début novembre la facture s’allonge de 37 milliards supplémentaires de prêts de la Fed, et de 40 milliards d’achats d’actions par l’État).
  • 18 septembre 2008 : Paulson, ministre des Finances américain, annonce un grand plan de sauvetage.
  • 30 septembre 2008 : la banque franco-belge Dexia bénéficie de 6,4 milliards d’euros des États français et belge.
  • 3 octobre 2008 : le plan Paulson, doté de 700 milliards de dollars, est adopté par le Congrès américain (il avait été rejeté une semaine plus tôt).
  • 8 octobre 2008 : six banques centrales, dont la BCE et la Fed, baissent leurs taux d’intérêt simultanément.
  • 13 octobre 2008 : Sarkozy annonce un plan de 360 milliards d’euros (40 milliards pour renforcer les capitaux des banques et 320 milliards de garanties). À peu près à la même date, les plans allemand (480 milliards d’euros), anglais (37 milliards de livres), italien, espagnol, sont annoncés. On compte 1 700 milliards d’euros à l’échelle de l’Union européenne.
  • 14 octobre 2008 : Paulson annonce que l’État américain va investir 250 milliards de dollars dans les banques.

Finances et économie boivent la tasse… mais aucune bouée pour les travailleurs licenciés

  • 4 novembre 2008 : Élection d’Obama. Aux États-Unis, General Motors est proche de la faillite et une aide de l’État est en discussion. La crise économique y touche tous les secteurs, à commencer par la construction et l’immobilier.
  • 9 novembre 2008 : la Chine annonce un plan de relance de l’économie de 450 milliards d’euros. Des milliers d’entreprises chinoises font faillite du fait de la baisse de leurs exportations. Affrontements sociaux avec la police.
  • À partir de la mi-novembre, de nombreux États annoncent des « plans de relance », c’est-à-dire des dizaines de milliards pour les constructeurs d’automobiles, les grands du bâtiment et des travaux publics… En même temps que ces derniers annoncent des plans de milliers de licenciements.

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Mots-clés