Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 121, septembre-octobre 2018

Solidarité avec les facteurs grévistes du 92 !

Mis en ligne le 9 octobre 2018 Convergences Entreprises

Le samedi 29 septembre avait lieu une fête de solidarité avec les grévistes du 92 intitulée « 6 mois de grève, ça se fête ». Six mois d’une grève entamée le 26 mars par environ 150 facteurs après que la direction a prononcé le licenciement de Gaël Quirante, secrétaire départemental de Sud-poste 92. D’abord déclenchée en solidarité avec Gaël, la grève a vite pris une dimension différente en devenant une lutte contre les suppressions de postes, les « réorganisations » et la pause dite « méridienne ».

Dans une période printanière marquée par les mouvements cheminots et étudiants ainsi que des grèves importantes à La Poste (Rennes, Gironde, Bouches-du-Rhône, etc.), les facteurs grévistes des Hauts-de-Seine (92) pouvaient espérer une jonction entre les mouvements épars dans leur secteur.

Depuis le mois de juin, ils multiplient les contacts et les ponts avec les secteurs en lutte, comme ils ont pu le faire mi-septembre à Bordeaux, en soutien aux ouvriers de Ford. Malgré une direction particulièrement agressive, la grève tient bon.

Non contente de laisser les paies à zéro pour une majorité de grévistes depuis avril, la direction allie le refus de négocier à une propension notable à pratiquer les assignations au tribunal pour contester le droit pour Gaël d’intervenir dans les bureaux grévistes. Bien qu’elle ait perdu, comme elle en a l’habitude, la direction persiste.

À l’heure qu’il est, les facteurs du 92 ont besoin de toutes les manifestations de solidarité pour tenir dans une situation nécessairement compliquée après des mois de lutte. Il reste de l’énergie et de la détermination. Aider ce mouvement à se faire encore mieux connaître, c’est poser une pierre pour la défaite du groupe La Poste.

30 septembre 2018, Erwan Piam



Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article