Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 121, septembre-octobre 2018 > Livres

Livres

Richard Müller, l’Homme de la Révolution de novembre 1918

de Ralf Holffrogge

Mis en ligne le 9 octobre 2018 Convergences Culture

Richard Müller, l’Homme de la Révolution de novembre 1918

de Ralf Holffrogge

Éd. Les nuits rouges, 2018, 13,50 €.


Ralf Holffrogge est un jeune universitaire qui dirige une revue d’histoire sociale outre-Rhin. Il a publié ce livre il y a déjà dix ans en Allemagne. Les lecteurs français ont la chance de le voir aujourd’hui traduit.

Richard Müller est le dirigeant d’un réseau syndical berlinois nommé « Les délégués révolutionnaires » pendant la Première Guerre mondiale. Opposants à la Burgfrieden, la version allemande de l’Union sacrée, ils jouent un rôle capital dans les grèves des années 1916 à 1918 à Berlin. Mais s’ils se réclament de la révolution, ils n’en sont pas moins méfiants envers le Spartakusbund de Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht. Richard Müller finit par entrer au KPD, le Parti communiste d’Allemagne. Mais il le quitte très vite et anime une tendance syndicale opposée à la fois à la social-démocratie et au stalinisme en gestation, avant d’abandonner le militantisme à la fin des années 1920.

Holffrogge décrit avec précision et concision l’action de Müller et de son mouvement. Comme bien des biographes, il prend souvent la défense de son protagoniste. Mais il ne passe pas sous silence ses erreurs et donne la parole à ses contradicteurs. Surtout, il arrive à rendre vivante et accessible une période compliquée de l’histoire du mouvement ouvrier et révolutionnaire allemand.

M. P.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article