Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Les articles du site

Livre

La vie mensongère des adultes

de Elena Ferrante

19 juin 2020 Article Culture

Le nouveau roman d’Elena Ferrante vient de sortir en France chez Gallimard [1]. Cette auteure italienne mystérieuse (on ne sait pas qui se cache derrière ce nom car elle refuse toute apparition publique) a connu un grand succès avec sa série de quatre romans intitulée L’amie prodigieuse.

Ce roman initiatique donne le ton dès sa première phrase : « Deux ans avant qu’il ne quitte la maison, mon père déclara à ma mère que j’étais très laide. » Giovanna, personnage principal et narratrice, est une adolescente, fille unique d’un couple de professeurs vivant dans un quartier bourgeois de Naples, sur les hauteurs de la ville au début des années 1990.

Cette phrase, surprise dans une conversation où son père la compare à sa sœur Vittoria, tante inconnue de Giovanna mais à la mauvaise réputation, la plonge dans des tourments bien adolescents. Elle se précipite à la recherche de celle-ci. Elle découvre les quartiers pauvres de la ville où vit sa tante, femme de ménage chez les bourgeois, mais aussi les garçons et la sexualité.

Son regard sur ses parents change, elle se met à les observer d’un œil critique, à les juger… bref elle grandit et s’éloigne d’eux.

Un bracelet qui passe de poignet en poignet fait le lien entre tous les personnages féminins.

Roman d’apprentissage dans lequel on retrouve les thèmes chers à Elena Ferrante : l’émancipation féminine, grâce aux études notamment, les inégalités sociales, l’hypocrisie et les mensonges liés à l’apparence, les débats politiques. Naples est omniprésente, pas tant par des descriptions réalistes que par les noms des rues, des quartiers, la mer au détour d’une vue, une atmosphère unique.

Si vous n’avez pas lu la saga de l’Amie prodigieuse, profitez de l’été car c’est une lecture idéale, facile et intéressante. Elle raconte l’amitié passionnelle et dévorante entre Elena (Lenu) et Raffaella (Lila), de leur enfance dans les années 1950 dans un quartier pauvre de Naples, jusqu’à la maturité. Plusieurs décennies de l’histoire politique de l’Italie (communisme, féminisme, mafia, terrorisme) sont balayées à travers les destins des deux filles et leurs engagements.

Les quatre volumes sont tous parus en poche chez Folio et ont été adaptés en série dont la première saison sera diffusée sur France 2 début juillet.

Liliane Lafargue


[1Traduit de l’italien par Elsa Damien, Gallimard, 23 euros.

Mots-clés : |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article