Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Autres > Grève contre la réforme des retraites de 2019-2020

L’actualité de la grève ­- 14 janvier 2020

15 janvier 2020 Politique

(Quelques notes sur la mobilisation rédigées le 14 janvier)

Ce ne sont pas les annonces de Philippe sur son faux retrait de « l’âge pipeau » qui ont convaincu qui que ce soit parmi les grévistes en ce début de semaine. Pas plus que les communiqués de victoire de la CFDT. Cette grève est bien là pour le retrait de toute la réforme des retraites. Pendant que les négociations au sommet se poursuivent avec les « partenaires sociaux » sur la pénibilité ou « l’emploi des seniors », la grève et la mobilisation continuent.

Dans la plupart des AG cheminotes, c’est très majoritairement, la poursuite de la grève reconductible qui est adoptée.

A la RATP, ce début de semaine a été marqué par la réponse à la répression, avec deux rassemblements, le lundi à Vitry, le mardi à Paris 12e, contre les procédures disciplinaires envers des grévistes (voir une intervention d’un gréviste au rassemblement pour Hani le mardi 14 janvier).

Lundi, la ligne 9 du métro s’est mis en grève massivement. C’était la réponse claire des conducteurs de métro après l’agression policière contre l’une des leurs, Irène, lors de la manifestation du 9 janvier. Cela a provoqué une sacré pagaille car la direction, elle, voulait faire fonctionner la ligne coûte que coûte.

La répression policière de la semaine dernière a choqué largement. Castaner et Macron se sont sentis obligés de parler déontologie et exemplarité de la police, mais comment oublier que ce sont eux qui sont aux commandes ? Ce qui est sûr, c’est qu’ils craignent toujours ce mouvement de grève qui dure, qui est déterminé, et qui pourrait en entraîner d’autres.

C’est devenu une évidence que la grève est interprofessionnelle, les cheminots qui vont voir les profs dans leurs établissements, les agents RATP qui viennent en soutien aux blocages des lycéens dans l’Est de Paris ce mardi, les profs qui se rendent sur les dépôts RATP, les exemples sont nombreux.

Dans l’éducation, le refus des E3C (épreuves anticipées du bac mis en place par la réforme Blanquer) se prépare dans les lycées, déjà plusieurs reports des épreuves ont été obtenus.

Le jet de robes des avocats a été répété dans tout le pays. Il a été aussi imité par des professeurs qui ont jeté des manuels scolaires et par des hospitaliers jetant leurs blouses blanches lors des vœux de la direction de l’Hôpital Saint-Louis. Mauvaise nouvelle pour Macron : 1000 médecins font à leur façon leur acte de révolte en démissionnant de leur fonctions administratives pour dénoncer le manque de moyens dans les hôpitaux publics.

Cette grève, c’est aussi : l’EDF (avec le blocage de la centrale nucléaire de Gravelines), les raffineries, les ports (avec plusieurs ports bloqués), des territoriaux.

Une occupation avec blocage de la déchetterie d’Ivry a commencé le 14 au matin, la police n’a pas pu l’empêcher. Des centres de la Banque de France qui gèrent les billets se sont mis en grève ce lundi. Météo France, Radio France, l’Opéra de Paris, des bibliothèques…

D’autres entreprises sont en grève sur des questions plus locales, comme Cargill près de Lille face au plan social qui les menace ou Renault Trucks à Lyon en grève sur les salaires. Le lien se fait entre ces luttes et la grève contre la réforme des retraites.

Mardi 14 janvier, les manifestations ont été nombreuses dans le pays, à Toulouse, Besançon, Grenoble, Bayonne, Rouen, Paris, Bordeaux, Lille, Evry… Bientôt celles de jeudi !


Quelques échos de la grève et des manifestations

  • Cheminots de Paris Est  : une AG de 80 le 14 janvier. La détermination et l’ambiance est toujours là. La caisse de solidarité de la CGT Infocom a apporté un chèque de 100 000 euros.

  • A la gare Saint Lazare le 13 janvier

Grosse distribution de tracts aux usagers, cheminots et profs ensemble avec tract en leur nom commun. Parmi les passants, bien sûr quelques injures (« garde-le ton torchon » et autres... réponses à l’avenant !) mais aussi et encore des remerciements. On sent que les « camps » deviennent plus tranchés, entre les plus « réac » que l’intervention d’Edouard Philippe a dû remonter ; et d’autres qui continuent à soutenir voire ont participé aux manifs de la semaine précédente. Mais l’action de diffusion « tous ensemble », a fait plaisir. Elle était visible. Ensuite, après la réunion du comité de grève, l’AG s’est faite ensemble aussi, avec les profs d’un certain nombre de bahuts du coin (surtout Chaptal et Condorcet, mais quelques autres établissements plus petits), comme ça s’est initié depuis la rentrée de janvier.

Les grévistes de St-Lazare et Achères sont réinvités à la porte de PSA-Poissy où la CGT voudrait faire, mercredi midi, une collecte en leur faveur. (Cela fait suite à la visite à l’usine Poissy le mercredi précédent 8 janvier, voir sur le site de Lutte ouvrière la vidéo avec des prises de parole : https://www.lutte-ouvriere.org/mult...)

  • Cheminots de Lille

Les grévistes se sont divisés les activités lundi après-midi : visite aux étudiants de Lille 3 pour une tournée des amphis, intervention en AG des profs de Lille 1, diffusion de tract à l’usine La Redoute qui a été en grève à 80% sur un problème local lié aux congés vendredi dernier, participation à une heure d’information syndicale dans un collège et pour finir participation à l’AG éducation de la Métropole qui a rassemblé une petite quarantaine de profs de tout niveaux dans une ambiance utile de construction de la mobilisation dans ce secteur.

  • A Lyon : Le 14 janvier en fin de journée petite délégation de profs et cheminots s’est rendu à Renault Trucks pour s’adresser et soutenir les salariés de cette usine en grève sur les salaires (dans le cadre des NAO). 3 lignes de production à l’arrêt et grève jusqu’à jeudi. Une délégation d’une grosse vingtaine d’ouvriers sont sortis de l’usine pour nous accueillir . Bons échanges : pour financer les retraites, il faut augmenter les salaires et embaucher. On se retrouve jeudi dans la manif !
  • A Nîmes le 14 janvier Journée bien remplie ! Tôt le matin, occupation des voies par l’interpro (profs surtout) et les Gilets jaunes pendant 3 heures. Puis une AG avec une centaine de personnes (cheminots, éducation, Gilets Jaunes, Enedis). Dans l’après-midi, une manifestation à 2000.
  • Manifestation du 14 janvier à Agen l’après-midi

500 personnes, un peu moins que samedi. Cortège très dynamique, avec une flashmob anti-Macron préparé la veille par une bonne trentaine de personnes, des collages d’affiches sur toutes les façades de banques et d’assurance sur le chemin.

Des activités sont prévues toute la semaine. Une minorité décidée se remue.

  • Lycées du 20e arrondissement de Paris le 14 janvier au matin


Le 15 janvier, les cheminots de Lille avec les salariés de Cargill d’Haubourdin, voir sur la page Facebook du comité de grève des cheminots de Lille

Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article