Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Accueil > Les articles du site > À propos des vaccins contre le Covid-19 : La santé publique entre Big (...)

À propos des vaccins contre le Covid-19 : introduction à quelques éclairages pour y voir plus clair

Mis en ligne le 26 janvier 2021 Article Sciences

Nous publions ci-dessous la transcription complète des exposés de la réunion-débat organisée par Zoom par l’Étincelle du NPA, dimanche 10 janvier 2021. Des extraits en ont été publiés dans le dossier sur le même sujet dans l’édition papier de Convergences révolutionnaires, numéro 135 du 18 janvier 2021.


Sommaire de la réunion du 10 janvier 2021


La situation actuelle est paradoxale : d’une part, la pandémie a déjà fait plus de 1,8 million de morts dans le monde, dont 72 000 en France, et la possibilité d’un troisième confinement se dessine. Le vaccin semble être le seul moyen d’en finir avec l’épidémie, surtout si des variantes plus contagieuses se diffusent. Et, « en même temps », selon ces mots chers à Macron, plus de la moitié des Français ne souhaitent pas se faire vacciner. Dans le détail, 59 % des Français étaient prêts à se faire vacciner en août dernier, 54 % en octobre et… 40 % début janvier (sondage Ipsos - Global Advisor) : le gouvernement fait semblant de le déplorer. En fait, cela lui permet d’imputer ses fiascos successifs à un discours bien facile, « c’est la faute des gens ». Mais alors comment expliquer cette défiance ?

En réalité, la majorité de ces personnes ne sont pas nécessairement hostiles au principe de la vaccination, mais veulent se faire vacciner en confiance, avec des vaccins sûrs. Car dans le domaine médical, qu’on ingère ou qu’on nous inocule les substances et principes actifs, nous préfèrons tous avoir confiance, savoir que les produits ont été testés, sont fiables et que les risques sont connus et maîtrisés. Or, un an de développement, cela peut sembler court quand on est habitué au rythme décennal de développement des vaccins. Toutefois, deux facteurs sont ici déterminants : d’une part, les milliards destinés aux équipes de recherche sur le vaccin et, d’autre part, la nouveauté scientifique du vaccin à ARN – qui, en réalité, fait l’objet de recherches et de mises au point sur son principe depuis de nombreuses années.

Mais, dans la situation actuelle, les conditions de la confiance ne sont pas réunies. Elles ne sont pas réunies car Macron et son gouvernement se sont avant tout préoccupés de gérer l’urgence de maintenir la production, du moins de maintenir les profits des grandes entreprises, quitte à mettre en danger notre santé, ne serait-ce que, au printemps dernier, en ne provisionnant pas de masques, puis en mentant, en niant leur efficacité.

Mais, surtout, elles ne sont pas réunies car les grands groupes pharmaceutiques, comme toutes les entreprises capitalistes, se sont illustrés par leur rapacité, leur quête de profits, discréditant malheureusement au passage les idées scientifiques et les progrès médicaux qu’elles ont pu permettre.

La santé est une question trop sérieuse – parmi bien d’autres ! – pour la laisser au seul gouvernement, aux seuls capitalistes. La population, les travailleurs, doivent aussi y mettre leur nez !

Nous proposons ici quelques éclairages pour y voir plus clair. Nous allons d’abord revenir sur le principe et l’histoire de la vaccination, et ce que sont ces nouveaux vaccins « révolutionnaires », dits à ARN messager. Ensuite, nous reviendrons sur ce qu’est l’industrie pharmaceutique et les problèmes que pose la domination d’entreprises capitalistes sur la recherche médicale et le secteur de la santé.


Mots-clés :

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article