Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Convergences Révolutionnaires > Numéro 84, novembre-décembre 2012

À Ford… comme à PSA, en France comme en Belgique !

Mis en ligne le 28 novembre 2012 Convergences Entreprises

La direction de Ford-Genk en Belgique vient d’annoncer la fermeture de l’usine début 2014. Cette entreprise, qui comptait 13 500 travailleurs il y a 20 ans, licenciera 4 300 salariés, sans compter les 7 000 à 9 000 autres personnes – sous traitants et autres – qui vivent indirectement du travail de cette usine et qui seront elles aussi touchées.

Cette annonce de fermeture a eu lieu le jour même où devait être fêté le cinquantième anniversaire de l’usine !

Les travailleurs ne sont pas à la fête alors que le directeur de Ford Europe avait pourtant affirmé en 2010 qu’il s’engageait à maintenir l’emploi dans cette usine jusqu’en 2020 (ce qui permit à Ford de toucher 500 millions d’euros d’aides de la Région flamande) ! Ce même directeur, en septembre 2012, avait signé un document indiquant que le nouveau modèle de Ford Mondéo serait fabriqué en Belgique en 2013. Pas étonnant, ce cynisme de la part d’un directeur qui déclarait en mars 2010 : « une période de crise vous autorise à tout faire, tout ce que vous ne feriez pas à d’autres moments » !

Pour justifier cette fermeture, Ford parle, entre autres arguments, du coût du travail qui serait trop élevé… alors que les travailleurs de Ford Genk avaient accepté, il y a six mois, une baisse de leurs salaires de 12 % en échange d’une garantie de l’emploi jusqu’en 2020 !

Le dimanche 11 novembre a eu lieu une manifestation. Ouvriers de l’usine, habitants venus par familles entières de l’agglomération et la région ont formé un impressionnant cortège de 20 000 participants, grossi de délégations de Belgique ou d’Allemagne (plusieurs centaines de travailleurs Ford de Cologne) mais aussi de France (une délégation des Ford-Bordeaux, et les quelques travailleurs de PSA-Aulnay qui étaient venus dire aux Ford-Genk : « Votre combat est aussi le nôtre »).

À PSA comme à Ford, en Belgique comme en France, les travailleurs de l’Automobile doivent faire face aux attaques du patronat. L’exploitation ne connaît pas de frontières, les luttes doivent aussi être internationales !

13 novembre 2012, Paul GALLER

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article

Abonnez-vous à Convergences révolutionnaires !

Numéro 84, novembre-décembre 2012