Aller au contenu de la page

Attention : Votre navigateur web est trop ancien pour afficher correctement ce site internet.

Nous vous recommandons une mise à niveau ou d'utiliser un autre navigateur.

Archives > Les articles du site

Nouvelle crise de mélenchonite aigüe ! Pas de vaccin ni de traitement !

31 mars 2020 Article Politique

Après avoir accepté de « laisser le temps de la polémique à plus tard » face au gouvernement, Jean-Luc Mélenchon et les parlementaires de la FI communiquent. Sur un live LCI du lundi 30 mars, le chef de la France insoumise juge que « le moment est venu d’interdire les contrats de travail détachés, de rapatrier en y mettant les formes ou de les garder ici en les traitant correctement les travailleurs détachés », car « continuent à rouler en France des camions de toute une série de pays où il n’y a pas de confinement et qui peuvent donc être un vecteur de dissémination du virus. »

Solution LFI face au virus : les travailleurs étrangers dehors ? Avec les formes, attention ! Une rengaine nauséabonde et stupide face à un virus qui ne connaît ni les frontières ni les nationalités ! Mais Mélenchon aime grattouiller la corde franchouillarde. Il avait déjà accusé les travailleurs détachés de voler le travail des Français. Dans le contexte actuel, où l’heure devrait être à la coopération et à la solidarité entre pays, comme Christophe Prudhomme, médecin urgentiste du 93 le rappelle dans le même temps, cette démagogie est sordide. Honte à tous ceux qui vantent ces fermetures de frontières partout en Europe et dans le monde.

Sur un autre air, mais dans la même tonalité, les parlementaires de la FI saluent, dans une tribune du JDD du 30 mars, ces « salariés prêts à faire le maximum si on le leur demande » (le gros des salariés en question est largement critique, pour ne pas dire en colère, contre la façon dont Macron les envoie au front !). Et Mélenchon de proposer un « gouvernement de salut commun » pour remplacer Macron… afin – entre autres – de relocaliser les productions en France pour ne pas dépendre de l’étranger. Mais l’insoumission de ladite FI a ses limites puisque les parlementaires de la LFI au grand complet se sont joints à tous les autres députés du pays, 572 députés sur 572, dans la plus belle unanimité, pour adopter le projet de Macron et Philippe d’accorder 350 milliards aux patrons… Il faut dire que c’était pour mieux exploiter… français !

Igor Tahm-Kench

Mots-clés : | |

Imprimer Imprimer cet article Réagir Réagir à cet article